Ce 23 août 2017, un tournant dans la longue et tumultueuse histoire de l'Angola

Afrique Connection | 23 / 08 / 2017 à 09:33

Jose-Eduardo-dos-Santos.jpg

José Eduardo dos Santos a décidé de ne pas se représenter

Un peu moins de 10 millions d'électeurs angolais sont convoqués ce mercredi 23 août 2017 pour des élections législatives.

C'est un tournant historique dans la longue et tumultueuse histoire politique de l'Angola. En effet, le pays devrait pour la première fois connaître un changement à sa tête depuis l'indépendance, il y a quarante ans.

Ancien rebelle marxiste ayant succédé en 1979 à Agostinho Neto, le fondateur du MPLA, José Eduardo dos Santos est venu à bout de la rébellion menée par Jonas Savimbi, fondateur de l’Unita abattu en 2002. 

L'Angola a connu près de trois décennies de guerre civile (1975-2002, 500 000 morts). Il est dirigé depuis la mort du président Neto, en 1979, par José Eduardo dos Santos.

Âgé de 74 ans, souffrant de problèmes de santé, ce dernier va enfin passer la main, après 38 ans de règne, puisqu'il a décidé de ne pas se représenter. Il a choisi João Lourenço pour lui succéder.

Jean OLOHOU, Afrique Connection

Top 10 + Populaires