sur la route de la présidentielle sénégalaise

Mamour Diallo contre-attaque: "Sonko n'est pas un homme politique, c'est un petit caid assoiffé d'argent"

Afrique Connection | 24 / 01 / 2019 à 11:15

Mouillé par le candidat Ousmane Sonko dans l'affaire des 94 milliards du TF-1451/R, le Directeur des domaines est enfin sorti de son silence pour démonter l'accusation. Et non sans recadrer Ousmane Sonko.

« S'il y a une once de vérité dans ces affabulations, alors c'est toute la chaîne de responsabilité du ministère des Finances qui devrait être virée voire emprisonnée », rétorque un Mamour Diallo sûr de son innocence, dans un entretien fleuve chez notre confrère L'Observateur. 

"J'imagine qu'il comptait peut-être sur ses honoraires dans ce dossier pour financer sa campagne électorale"

Pour le Directeur des domaines, les motivations d'Ousmane Sonko.dans cette histoire sont pécuniaires.

« Son vrai combat dans cette affaire n'a rien à voir avec la transparence ou la bonne gouvernance : c'est tout simplement une histoire de gros sous. J'imagine qu'il comptait peut-être sur ses honoraires dans ce dossier pour financer sa campagne électorale. Mais lorsque les menaces et le chantage, des armes dont il se vante dans le document audio, n'ont pas fonctionné, ses plans ont été bousillés », cogne Mamour Diallo.

A lire également: Pourquoi le Directeur des domaines Mamour Diallo n'a pas encore porté plainte contre le candidat Ousmane Sonko

Avant de porter l'estocade :

« Vous savez, cette affaire n'est même pas une affaire politique, ce serait faire trop d'hnneur à Sonko que de la classer dans le registre politique. Il s'agit tout simplement d'une médiocre tentative de vengeance, motivée par des intérêts personnels et bassement matériels qui ont été contrariés. Sonko n'est pas un homme politique, c'est un petit caid assoiffé d'argent. Je lui reconnais un seul talent : celui de savoir brouiller les cartes, détourner l'attention, lancer les gens sur des fausses pistes et esquiver les vraies questions.

Quand il est acculé, sa tactique c'est d'ouvrir un front ailleurs. Ou alors il répond par l'insulte et une fausse dérision à ceux qui lui posent des questions gênantes, ce qui est confortable parce que cela lui empêche d'y répondre. »

Cheikh SARR, Afrique Connection

Top 10 + Populaires