Direction générale des sénégalais de l'éxtérieur

Voyage dans les secrets du limogeage de Sory Kaba

Afrique Connection | 24 / 10 / 2019 à 02:01

Si beaucoup lient la mesure du chef de l’Etat à la sortie du désormais ex-directeur des Sénégalais de l’extérieur sur un impossible troisième mandat présidentiel, le limogeage de Sory Kaba cache d’autres secrets.

«Déloyauté», «dictature», «opportunisme»… Tout dans cette affaire Sory Kaba - la brutalité, l’ambiguïté et la confusion - porterait les symptômes d’un mal qui corrode la politique sénégalaise : l’absence de démocratie dans les partis. Il y a certes, le limogeage du Directeur des Sénégalais de l’extérieur emporté par les affaires intérieures de sa formation politique dont le chef est heureusement et/ou malheureusement le chef de l’Etat. Un cruel règlement de comptes au cours duquel l’ordure côtoie la soie. Les injures de la bien-pensance «apériste» qui accompagnent le décret présidentiel. Mais surtout une sanction à la transgression d’une vérité constitutionnelle frappée du sceau du tabou. Un sujet dont on discute en messe basse et jamais à haute et intelligible voix, sous peine de s’attirer la colère du chef... De se faire sabrer le destin étatique à coups de stylo à bille. «Sincèrement, Si le Président de la République a pris cette décision contre Sory Kaba, c’est surtout pour tenir les autres à carreau, éviter que la défiance ne s’érige en règle au sein de la majorité. Il avait déjà averti, mais c’est comme si ses propos (du Président contre l’évocation d’un troisième mandat) n’avaient aucun sens aux yeux de certains responsables, c’est pourquoi il a sanctionné», croit savoir un proche du Président Sall. L’homme insiste surtout sur le caractère exemplaire de la mesure à décourager tout autre contrevenant à la ligne tracée par le boss de l’Apr.

«Des dossiers de passation de marché bloqués depuis trois semaines»

Mais cette version de l’affaire serait assez simpliste. Elle a même du mal à tenir face aux faits et gestes qui ont accompagné la (dé)marche de Sory Kaba ces derniers jours au sein du Pouvoir. D’où on a annoncé le départ avant que le chef de l’Etat n’en prenne la mesure officielle. «Quand il parlait du mandat, il était déjà hors circuit», confie-t-on du côté du ministère des Affaires étrangères où il a été l’un des grands absents de la réunion de coordination du mardi 15 octobre dernier. Une rencontre ouverte par le ministre des Affaires étrangères, Amadou Bâ, et clôturée par le Secrétaire d’Etat aux Sénégalais de l’extérieur, Moïse Sarr.

La dernière sortie de Sory Kaba ne serait que le coup de pédale de trop qui a tout précipité, qui a envoyé le responsable «apériste de Fatick» dans le…néant. Avant, le Directeur des Sénégalais de l’extérieur se débattait même contre un limogeage qu’il savait imminent. «Son dossier était dans le circuit depuis plus d’un mois, explique-t-on du côté du ministère. La preuve certains dossiers de passations de marché qu’il pilotait sont bloqués depuis trois semaines. Il a voulu accélérer les choses, mais le Secrétaire général du ministère a tout bloqué sur instruction. Il a voulu renouveler des contrats qui sont arrivés à terme, mais cela n’est pas, non plus, passé. Il a cherché à plusieurs reprises, à voir le ministre Amadou Ba qui ne l’a pas reçu. Il a fait des pieds et des mains, mais cela n’a pas abouti. Il a voulu jusqu’au bout sauver sa peau. Et c’est las de tout cela qu’il s’est tourné vers la presse», informe-t-on. Mais cette dernière option ne produira pas l’effet escompté.

Contacté, Sory Kaba refuse de commenter son limogeage

Le chef de l’État qui doit prendre part, mercredi  23 octobre, en Norvège, à la Conférence sur la protection des océans, puis au Sommet Russie-Afrique à Sotchi, le jeudi 24 octobre, et à la cérémonie officielle commémorative du 70e anniversaire de la création de la maison d’édition Présence africaine à Paris, le vendredi 25 octobre, a signé quelques décrets de nomination avant de quitter Dakar. Et Sory Kaba a été remplacé par Amadou Francois Gaye, le responsable des cadres de l’Apr aux Usa, à la Direction des Sénégalais de l’extérieur. «Il était au courant de son limogeage, jure-t-on du côté du ministère. Maintenant sentant les choses venir, il a préféré jouer son va-tout.» Joint au téléphone dans l’après-midi d’hier mardi, Sory Kaba n’a pas voulu commenter son limogeage. Avec L'Observateur

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV