sur la route de la présidentielle sénégalaise

QUI POUR ARRÊTER OUSMANE SONKO?

Afrique Connection | 25 / 01 / 2019 à 10:53

Qui pour arrêter Ousmane Sonko ? Après avoir inventé des gendarmes fantômes chez sa mère à Ziguinchor, des menaces de mort et la mise en scène inachevée de la présentation de son épouse, en tenue d’ancienne disquette des années 70, revoilà Sonko qui tente de fuir le débat du moment : l’affaire des 94 milliards.


Au lieu d’apporter des réponses claires et précises aux graves accusations du journaliste d’investigation, Madiambal Diagne ou aux 
éclairages limpides du Directeur des impôts, Mamour Diallo, l’homme sans Pastef aucune, se dérobe encore, comme il l’avait fait lors de la conférence de presse qu’il avait convoquée avant de se faire représenter par une simple déclaration écrite distribuée aux journalistes qui l’attendaient.  
Quel manque de respect ? 
Sonko, arrêtez de déplacer le sujet, le débat, par vos techniques de la victimisation désormais connues de tous. Ça ne passera pas.  
Aucun sénégalais n’est dupe pour vous croire. 
Que répondez-vous face aux accusations du journaliste Madiambal Diagne ? 
Que dites-vous face aux doutes du journaliste Cheikh Yérim Seck ? 
Que dites-vous aux sénégalais désirant connaître la vérité sur ces 94 milliards ? 
Voilà les problèmes sérieux sur lesquels vous êtes attendu et non sur la théâtralisation de la violence politique à domicile.  
Et puis, quel sénégalais sérieux peut soupçonner un homme aussi pacifique que Diouf Sarr comme commanditaire de tels actes d’auto-vandalisme ? 
Ce qui pose problème à ce Sonko, ce sont les inaugurations en cascade de son Excellence, le Président de la République, Macky Sack, que même l’homme d’Etat, Abdou Diouf a qualifié de meilleur président que le Sénégal n’a jamais connu depuis les indépendances, rien que pour la seule réalisation du pont de Farafégny. Une prouesse historique… 
Si le Président Macky Sall se mettait, comme Sonko à inaugurer des scénarios de victimisation à travers les médias et les réseaux sociaux, personne n’entendrait parler aujourd’hui d’inauguration. Quoi qu’il en soit, le combat est fini.  
Au soir du 24 Février prochain, ni Sonko, ni l’autre en perte de vitesse même à Thiès, ne verront la poussière de leader incontestable de l’arène politique Sénégalaise. 
Les autres nains politiques, on n’en parle pas… Macky Sall remportera les élections  
avec plus de 65,75% des voix dès le premier tour. 

Abdoulaye KHOUMA 
Responsable COJER 
Kaolack

Top 10 + Populaires