Première mesure après la défaite de la majorité présidentielle à Bordeaux

La section APR de Bordeaux révoque son coordonnateur Amadou Baldé pour avoir "mis en danger" la majorité présidentielle

Afrique Connection | 25 / 02 / 2019 à 05:48

À un peu plus de 24h avant l'élection présidentielle, le coordonnateur de la section APR de Bordeaux fustigeait, à travers une tribune saignante reçue à Afrique Connection, les "manoeuvres" de la coordonnatrice du comité électoral local, Aissata Dia. Afrique Connection publie aujourd'hui un droit de réponse signé la section APR de Bordeaux qui annonce la révocation du coordonnateur Amadou Baldé. Motif invoqué: avoir "porté préjudice" et "mis en danger" la majorité présidentielle dans la Nouvelle Aquitaine où leur candidat Macky Sall a perdu contre le candidat Ousmane Sonko.

 Voici le droit de réponse de la section APR Bordeaux 
Nous la section APR BORDEAUX, nous exerçons notre droit de réponse aux informations publiées par 
afriqueconnection.com par Mr Amadou Baldé, selon lesquelles Mme Aissata Dia aurait détourné à ses profits l’argent du comité électoral de la Nouvelle Aquitaine.
 
Nous déplorons ces informations que l’on qualifie de déclarations calomnieuses et diffamatoire. La 
section APR Bordeaux est confondue dans la mouvance présidentielle, une majorité présidentielle
composée de mouvements de soutiens  à Bordeaux et Poitiers, de Benno Bok Yakaar, de Jeuf-Jeul, et 
de l'Ucs dont le coordinateur Mr Ahmadou Baldé est le trésorier adjoint qui assure aussi l’intérim en 
lieu et place du trésorier principal de la commission finance. 
 
L’organigramme est aussi composé de  commissaire aux comptes, et le livre comptable est à la disposition de toute personne pour enquête complémentaire si nécessaire. La transparrence, le travail et le respect sont les mots d’ordres des 13 comités électoraux et de l’organe suprême le directoire de la majorité présidentielle.
 
Lors de la parution de ces déclarations calomnieuses, c’était LE TEMPS DU PRESIEDENT, NOUS NE 
DEVIONS SURTOUT PAS VIOLER CE TEMPS.
 
Mr Amadou Baldé a commis un acte très grave à 24h du scrutin en violation du devoir de réserve qui nous incombe. Il nous a non seulement mis en danger, nous la majorité présidentielle, à  BORDEAUX, et dans toute la France, il nous a surtout porté un lourd préjudice.
 
Par ses mensonges, ses agissements et de son moment choisi, mr Amadou Baldé nous a surtout confirmé et démontré qu’il ne souhaitait pas la victoire du Président Macky Sall.
 
 
En effet quand il s’agit de travailler il n’a jamais été présent: lors des parrainages il n’a pas levé le petit doigt. Pendant toute la campagne électorale il a trouvé comme excuse qu’il n’a pas de voiture, et durant cette période très 
sensible il n’a cessé de dénigrer toutes autorités quel qu’ils soient qui plus est nos autorités consulaires dont nous magnifions le travail, qui sont au service de tous les Sénégalais de la Nouvelle Aquitaine.
Mr Amadou Baldé a cherché à nous nuire et ce depuis que nous l’avions intégré quand il s’est fait 
chasser de l'Uces. Dès la 1er semaine le constat de son incompétence et de son imposture fut flagrante, mais on a été pris en otage pensant naïvement que les choses s'amelioreron.
 
Par conséquent, et au vu des graves violations qu’a commis Mr Amadou Baldé, la section APR Bordeaux le révoque et ce sans délai. 
 
Son adjointe Mme zeinab Dia est d’office nommée coordinatrice de la section Apr Bordeaux sous réserve qu’elle forme un nouveau bureau et validé par la DSE APR France.
 
Section APR Bordeaux 

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV