rdc

Jeanine Mabunda, première femme présidente du Parlement en RDC

Afrique Connection | 25 / 04 / 2019 à 09:58

Le suspense n’a pas été au rendez-vous, lors de l‘élection à la présidence du Parlement congolais. Jeanine Mabunda, seule candidate restée en lice a officiellement été désignée présidente de l’Assemblée nationale ce mercredi, lors d’un scrutin boycotté par l’opposition.

C’est désormais elle qui sera le porte-voix de l’Assemblée nationale en République démocratique du Congo. Jeanine Mabunda, ministre de l’Industrie et conseillère à la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement des enfants-soldats sous l’ancien président Joseph Kabila est officiellement devenue ce mercredi la présidente de l’Assemblée nationale.

Cette originaire de la province de la Mongala s’est finalement retrouvée sur une voie royale après le désistement d’Henri-Thomas Lokondo, un électron libre du Front commun pour le Congo, qui faisait office de challenger et dont la candidature a été invalidée. Le député avait notamment contrevenu au mot d’ordre de l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila, qui prônait un ticket unique FCC-CACH conduit par Jeanine Mabunda.

De l’autre côté, l’opposition portée par la coalition Lamuka du candidat à la présidentielle de décembre 2018, Martin Fayulu, avait décidé de boycotter le scrutin pour protester contre la “coalition majoritaire” qui réunit les partisans du président Félix Tshisekedi et de son prédécesseur Joseph Kabila.

L’opposition a du reste indiqué qu’elle a demandé au Conseil d’Etat l’annulation d’une décision de l’Assemblée plénière d’attribuer “injustement à la majorité six postes au bureau définitif contre un seul, celui de rapporteur adjoint, à l’opposition”. Un poste qui n’avait toujours pas été pourvu à l’issue de l‘élection de ce mercredi.

 

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV