culture

Le 3e congrès mondial du Pulaaku débute ce jeudi à Paris: la situation sécuritaire des pasteurs nomades peuls en Afrique subsaharien au coeur des préoccupations

Afrique Connection | 25 / 07 / 2019 à 11:24

Les peuls du monde entiers se sont donnés rendez-vous ce jeudi 25 juillet à Pantin, près de Paris, où débute le 3e confrès mondial du Pulaaku. Pendant trois jours (2(, 26 et 27 juillet), les participants échangeront sur les problématiques auxquelles fait face cette communauté localisée dans plusieurs pays d'Afrique Subsaharien.

 

Dans un document reçu à Afrique Connection, le Pulaaku est défini comme un concept renvoyant à une même réalité de gouvernance, du Fouta Djallon en Afrique de l’Ouest, au bord du Nil en Afrique Centrale, en passant par le Macina, le Liptaako, le Sokoto.
C’est autour de ce concept que les peuls de tous horizons vont tenir la troisième édition de leur congrès.
Si le 1er Congrès Mondial du Pulaaku avait pour objectif de favoriser une meilleure compréhension du concept, et le 2e Congrès avait fait l’inventaire des défis auxquels est confronté le Pulaaku, l'édition de cette année, elle, s’intéresse à la sécurisation des pasteurs nomades qui ont le Pulaaku en partage d’où le thème général : « La sécurisation des pasteurs nomades d’Afrique ayant le Pulaaku en partage : quelle contribution de la diaspora ? ».
Il s'agira pour les congressistes de chercher à mieux cerner cette problématique à la quelle face face les milieux des pasteurs nomades au Burkina Faso, Cameroun, Mali, Niger, Nigéria, RCA, Tchad, Soudan. Afin de trouver une solution pérenne pour la sécurisation des populations concernées.

Afrique Connection

Top 10 + Populaires