Le consul de Paris, Amadou Diallo, met Mariama DIALLO et LA CCR-APR à la touche

Polémique sur la paternité de la restitution de la commission mixte franco- sénégalaise sur la sécurité sociale

Afrique Connection | 26 / 03 / 2016 à 07:55

amadou et mariama diallo ccr.jpg

A gauche, Mariama Diallo, coordonnatrice du Secrétariat à la diaspora et au développement solidaire de la CCR- APR France, à droite le consul général du Sénégal à Paris, Amadou Diallo/ Photo Afrique Connection

Après deux ans de négociations, la commission mixte franco- sénégalaise sur la sécurité sociale s'est retrouvée en début de semaine à Paris pour conclure les pourparlers sur une nouvelle convention. Les deux parties sont parvenues à un accord qui va notamment améliorer les conditions des retraités sénégalais en France. Cependant, l'organisation de la restitution de ces travaux qui a lieu ce samedi en banlieue parisienne a donné lieu à une bataille de paternité entre le consul général du Sénégal à Paris, Amadou Diallo, et le secrétariat à la diaspora de la CCR- APR (parti au pouvoir) dirigé par Mariama Diallo, qui crie à la « récupération ».

Le 13 février dernier, le secrétariat à la diaspora et au développement solidaire de la convention des cadres républicains en France (structure des cadres de l'Alliance pour la république, Apr- pouvoir) organisait une journée de réflexion sur les conditions de vie des retraités sénégalais en France. Ce jour-là, il avait été annoncé qu'une restitution allait être organisée après le paraphe de l'accord intervenu en début de cette semaine. 

C'est dans ce sens que le mardi 15 mars. Mariama Diallo, la coordonnatrice de ce secrétariat à la diaspora a envoyé un message invitant les Sénégalais à prendre part à la dite restitution, ce samedi à Asnières, en présence notamment du ministre sénégalais du Travail, Masnsour Sy.

« Le consul est en campagne. Mais Il devait avoir  d’autres chats à fouetter que de s’occuper de cette journée de restitution. »

Mais, manifestement, le consul général du Sénégal à Paris, Amadou Diallo, n'entendait pas laisser cette initiative à la représentation de l'Apr (parti au pouvoir) en France. Estimant sans doute qu'il lui revient de fait la paternité de cette rencontre, puisque c'est un dossier inter- Etats et non une affaire de parti.

Après la convocation expédiée par Mariama Diallo Amadou Diallo, en complicité avec la délégation de l'Apr en France, aurait ainsi entrepris des « manœuvres pour récupérer» l'organisation de la rencontre. C'est en tout cas, ce qu'accuse Mariama Diallo. À l'en croire, une réunion «secrète» se serait même tenue dimanche au Palais des congrès de Montreuil, en marge du vote des sénégalais de Paris pour le référendum sur la réforme constitutionnelle. «Il y avait Amadou Diallo, des responsables de la DSE (Délégation de l’Apr en France) et des responsables de la CCR, mais on m'a écartée de cette réunion», proteste t- elle. 

La décision de mettre la CCR à l’écart de l’organisation de la rencontre et de placer celle-ci sous l'égide du consulat a t- elle été prise ce jour-là? En tout cas, ce n'est qu'hier jeudi que les services du consulat ont commencé à « bombarder » les Sénégalais de SMS les invitant à la restitution des travaux.  Celle-ci a lieu ce samedi à Boulogne- Billancourt (114 route de la Reine), en banlieue parisienne.  

« Tous les sénégalais sont conviés à cette rencontre qui est le résultat d'une concertation de plus de deux ans entre acteurs migrants et autorités gouvernementales »,  peut-on lire sur le texte reçu à Afrique Connection et signé  Mme Sy Adama, l'assistante sociale du consulat.

«Le ministre m’avait demandé de chercher une salle et tout était prêt. Mais au dernier moment le consul vient m'écarter de l'organisation», rouspète après coup Mme Diallo.

Avant de charger:  « le consul est en campagne. Mais Il devait avoir  d’autres chats à fouetter que de s’occuper de cette journée de restitution. »

« Ce n’est pas bien qu'une recontre de restitution tenue par un minisre de la République dans le cadre d'une mission officielle soit organisée par un parti politique qui qu’il soit.»

Contacté par Afrique Connection, le consul Diallo a nié toute intention de récupération et a tenu à justifier le bien fondé de son initiative.

« Je pense qu’il y a eu un problème de compréhension chez certains cadres entre le débat sur les retraités qu’ils avaient (en février dernier, NDLR) organisé et la convention sociale qui était en négociation depuis deux ans », explique Amadou Diallo.

« Le ministre est en visite officielle. J’ai dit que ce n’est pas bien qu'une recontre de restitution tenue par un minisre de la République dans le cadre d'une mission officielle soit organisée par un parti politique qui qu’il soit. Mais, après cette restitution, si y en a qui veulent organiser une autre rencontre avec lui ils peuvent toujours le faire », précise le consul général du Sénégal à Paris.

Thierno Diallo

Afrique Connection TV