suppression du poste de premier ministre du Sénégal

La bande des quatre losers sort du bois, déchire la méthode Macky et fait une contre-proposition

Afrique Connection | 26 / 04 / 2019 à 08:13

Coucou, les revoilà! Dans un silence assourdissant depuis leur débâcle à la présidentielle du 24 février, les quatre candidats malheureux sortent enfin du bois pour se prononcer sur le débat qui domine l'actualité sénégalaise depuis plusieurs semaines: le projet de suppression du Premier ministre.

Trois d'entre eux se sont réunis jeudi à Dakar pour dégager une position commune (Issa Sall étaient absent car en déplacement, mais il est d'accord avec eux). Au sortir du conclave, la bande des perdants a pondu un communiqué.

Cureisement, ils n'ont pas opposé leur hostilité à l'idée même de suppression du poste de chef de gouvernement. C'est plutôt l'absence de concertation et la voie parlementaire optée par Macky Sall qu'ils réprouvent. 

Idy, Madické, Sonko et Issa Sall regrettent que "des modifications aussi substantielles de la Constitution aient été initiées en l’absence de toute forme de concertation. Ils estiment aussi que des réformes d’une si grande ampleur ne seraient légitimes que si elles sont effectuées par voie référendaire."

"L’initiative de supprimer le poste de Premier Ministre exige une nouvelle consultation du Peuple souverain, d’autant plus que ce projet n’a été mentionné dans aucun des programmes proposés aux sénégalais lors de l’élection présidentielle du 24 février 2019", signent les challengers malheureux de Macky Sall.

Afrique Connection

Top 10 + Populaires