Post élection au Sénégal

Le député de la diaspora Demba Sow dénonce une "propagande" de l'opposition

Afrique Connection | 26 / 04 / 2019 à 09:33

Après avoir été adopté en censeil des ministres il y a dix jours, le projet de loi supprimant le poste de Premier ministre suit actuellement sa procédure à l'Assemblée nationale.

Les députés sont convoqués en séance plénière le samedi 4 mai 2019. Mais à en croire des informations parues dans la presse, Macky Sall risque d'avoir une surprise. Car des dizaines de députés de son parti projetteraient de lui désoébir, et donc de faire capoter son projet de suppression du poste de Premier ministre.

Interrogé par Afrique Connection sur cette supposée fronde en gestation, le député de la diaspora, Demba Sow, estime qu'il n'en est rien.

"C'est absolument faux. C'est une propagande de l'opposition. Ce sont des fakenews. C'est de l'intox pure et simple", balaye le parlementaire de la majorité.

"Les députés de la majorité sont assez responsables et conscients des enjeux, de la situation des Sénégalais et de l'ambition du Président de la République Macky Sall de faire du Sénégal un pays émergent, pour refuser de voter pour ce projet. Je puisse donc vous assurer que tous les députés de la majorité sont taquets pour voter comme un seul homme le projet de loi. Ils sont unis derrière le Président de la République qui a l'ambition de faire du Sénégal un pays émergent", précise Demba Sow.

Le député de la diaspora dément également l'information selon laquelle des députés auraient  boycotté la rencontre avec le Président, le mardi 16 au Palais. "Les absents s'étaient excusés à l'avance soit parce qu'ils étaient hors du territoire, ou dans leur fief respectif, ou pour convenance perssonelle."

En tout cas, dans la perspective de la plénière du 4 mai prochain, le groupe parlementaire BBY bat déjà le rappel de ses troupes. 

 "Tous les députés du groupe parlementaire BBY sont priés de prendre part aux travaux jusqu'à l'adoption du texte", lit-on dans un communiqué transmis à la presse.

Dans ce climat de suspicions, gare donc aux absents, pour quelque alibi que soit !

Afrique Connection 

 

Top 10 + Populaires