Il est Réélu au nez et à la barbe des néo-nazis

Au Bundestag, l'autre combat qui attend le premier député noir d'Allemagne, Karamba Diaby

Afrique Connection | 26 / 09 / 2017 à 07:30

karamba sourire danke.jpg

Karamba Diaby, le premier député noir d'Allemagne, a été réélu dimanche malgré une campagne raciste contre sa candidature

Quatre ans après être entré dans l'histoire de l'Allemagne en devenant le premier noir à siéger au Parlement, Karamba Diaby, d'origine sénégalaise, refait...l'histoire. Il a été réélu dimanche à Halle, ville multiculturelle et étudiante située près de Leipzig, malgré une campagne très agressive des racistes locaux. Mais cette nouvelle législature ne devrait pas être de tout repos, puisque l'extrême droite allemande, créditée de 94 députés, fait son entrée au Parlement pour la première fois depuis la fin du régime nazi.

 

Durant la campagne, Karamba Diaby a dû faire avec les injures racistes de la part d'une frange de la société allemande hostile à l'ouverture aux autres. Du coup, il avait passé beaucoup de temps à combattre les racistes dans les rues, mais aussi sur les réseaux sociaux. « A tous les racistes : Je ne suis pas votre nègre ! », avait-il notamment posté sur sa page Facebook.

Karamba Diaby avait d'ailleurs porté plainte contre le parti néo-nazi NPD qu’il soupçonne être à l’origine de cette campagne.

Malgré cette campagne nauséabonde, Karamba Diaby, né à Marssassoum, dans le sud du Sénégal, et arrivé en Allemagne en 1984 pour des études, a donc été réélu. 

« Merci pour le grand soutien ! Au cours des derniers mois, semaines et jours, nous avons mené une campagne intensive et nous avons reçu beaucoup d'encouragements. Je remercie ma famille, tous les citoyens et mon équipe pour le soutien », a t-il posté en allemand sur sa page sur Facebook. Son petit texte est illustré par une photo au large sourire qui exprime son bonheur mais aussi sa revanche sur les racistes, une photo sur laquelle est inscrite ce mot: « DANKE (MERCI) ».

Après sa réélection, Karamba Diaby a promis de poursuivre au Bundestag son combat pour une société allemande « ouverte et solidaire ». Mais il est fort à parier que cette nouvelle législature ne sera pas de tout repos pour lui

Après sa réélection, Karamba Diaby a promis de poursuivre au Bundestag son combat pour une société allemande « ouverte et solidaire ». Mais il est fort à parier que cette nouvelle législature ne sera pas de tout repos pour lui. Cette fois, il devra faire face aux députés du parti de l'extrême droite. Créditée de 12,6 % des suffrages, l'Alliance pour l’Allemagne (AfD), le parti d’extrême droite allemand, a raflé 94 sièges. Ce parti s'est distingué par sa campagne anti-immigré, anti-islam, et anit- Europe. C'est la première fois depuis le nazisme et le traumatisme de l’après deuxième guerre mondiale qu'un parti d'extrême droite franchit les portes du Bundestag.

Outre-Rhin, cette percée de la droite nationaliste inquiète plus d'un. Pour Karmaba Diaby, le succès des populistes est un coup « amer », et constitue un sacré « avertissement pour la démocratie ».

Face à cette horde de députés de l'extrême droite, le combat de Karamba Diaby pour une société égalitaire ne devrait pas être facile. Il devra batailler dur pour se faire entendre, se faire respecter. Mais il a déjà prouvé qu'il a du répondant.

Par ailleurs, son parti, le SPD, au pouvoir avec Angela Merkel depuis 2013, s'est retiré de la grosse coalition (GrosKo). Il redevient ainsi un parti d'opposition. Dimanche, les sociaux-démocrates allemands n'ont obtenu qu'un peu moins de 21 % des voix, contre 25,7% il y a 4 ans.

Thierno DIALLO, Afrique Connection

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV