post- élection au Sénégal

Ousmane Bob répond à Aliou Ndao Fall: "il n’a pas le droit d’insulter les 14 186 électeurs qui ont voté pour le président Macky Sall en France"

Afrique Connection | 27 / 03 / 2019 à 09:14

Les propos de M. Alioune NDao Fall, diffusés par le truchement de la presse en ligne, déclinent toute la consistance silencieuse de la maxime : « Qui veut tuer son chien l'accuse d’avoir la rage ». En effet, c’est le sentiment que m’inspirent les diatribes du « responsable de la Diaspora sénégalaise membre de l’APR ».

Quand on a l’insigne honneur d’avoir la responsabilité de coordonner tous les pays abritant la diaspora sénégalaise, on se doit de courber l’échine et d’assumer les victoires comme les défaites, et non d’insulter l’un des rares pays à avoir gagné en doublant son score législatif avec un total de 14 186 voix pour le président Macky Sall. 

Quand je pense à sa lettre de félicitation en date du 05 mars 2019, adressée à l’ensemble des électeurs de la diaspora sénégalaise de France pour l’excellent travail accompli, je ne peux m’empêcher de m’interroger sur la raison politique d’un tel revirement. Une telle tortuosité est symptomatique de contorsion qui n’honore pas l’exigence de linéarité intrinsèquement attachée à la fonction.

A l’image du Président Macky SALL, qui, lors de son discours consécutif à la proclamation des résultats définitif, a eu l’élégance de réserver ses premiers mots aux électeurs de l’opposition, au nom de l’unité nationale, c’est dans des moments épineux qu’on reconnaît les vrais responsables.

Les résultats obtenus en France résultent d’une grande mobilisation des sections de l’APR, des mouvements de soutien et des alliés du président Macky Sall. Jamais les militants n’ont été aussi présents sur le terrain. Même dans les centres de votes que nous avons perdus, le score du président s’est nettement amélioré par rapport aux législatives de 2017. Dans cette perspective, je félicite chaleureusement nos responsables de Bordeaux, Marseille et Lyon qui se sont battus et qui avaient à cœur de gagner leur juridiction. Dans ces régions précitées, c’est la forte mobilisation des jeunes et des étudiants qui n’a laissé aucune chance au travail accompli par nos militants. Bravo à eux le Président est fier de vous, la cause de votre fidélité en lui est entendue.

Par ailleurs, un document d’analyse assorti de perspectives (DAP) sera partagé avec l’ensemble des militants de l’APR afin d’aider le parti à être plus compétitif lors des échéances à venir. Ce travail devra décliner un diagnostic interne portant sur les structures et le fonctionnement du parti en France.
Dans cette optique, un diagnostic externe permettra de comprendre pourquoi les jeunes et les étudiants sénégalais en France se sont mobilisés fortement contre notre candidat, seuls 3, 92% des étudiants ont voté pour le président Macky Sall en France.

Comme vous l’avez constaté, les axes d’analyse sont multiples, ce n’est pas en insultant les responsables de l’APR en France que vous gagnerez en légitimité. A l’heure de l’appel du Président à unité nationale, il faut déplacer le lit de la colère et les intérêts personnels dans un lit plus paisible.
Cher camarade responsable de la diaspora, à l’aune de la belle victoire de notre candidat avec un score historique de 58,26% au premier tour, et à la veille du début du mandat de l’espérance, du mandat de la déclinaison d’un avenir radieux pour les femmes et la jeunesse, ne sacrifiez pas l’exigence d’unité nationale, pour se livrer dans une bataille de confettis verts, voire moitié vert. Cela n’honore pas le Grand dessein qu’incarne le Président pour le développement de notre pays.

Ousmane BOB
Coordinateur adjoint, chargé de la vie politique
DSE France

 

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV