La COJER-France (aussi) tourne la page Demba Sow, et bande ses muscles

Afrique Connection | 28 / 10 / 2017 à 08:40

Si, comme il se susurre dans les cercles marrons de Paris, Demba Sow voudrait désormais s'accorcher à son fauteuil de coordonnateur de la DSE-APR France, il devrait compter sur la COJER...pour le bouter dehors. Pour Emile Bakhoum et sa bande, qui annoncent un ambitieux plan de bataille, c'est sur de nouvelles bases que le parti de Macky Sall en France doit s'adosser pour enclencher la marche l'échéance présidentielle de 2019.

 

La COJER- France "souhaite que les désormais députés de la circonscription, qui représentent maintenant l’ensemble des sénégalais de la circonscription se consacrent exclusivement à leur mission parlementaires. La meilleure façon pour eux d’aider leur parti est de se mettre aux services de tous sans distinctions et s’alléger de toutes responsabilités dans les structures du parti. La DSE doit se renouveler, avec un nouveau de management, avec une forte implication de la jeunesse. Cela s’impose au regard des enjeux du moment.

Si, dans ces propos tenus vendredi soir à Paris au cours d'une conférence de presse, Emile Bakhoum, le coordonnateur de la branche française des jeunesses du parti du président sénégalais, Macky Sall, ne cite pas nommément Demba Sow, le message est pourtant sans ambiguté aucune: c'est bel et bien le coordonnateur de la Délégation, élu député de la diaspora fin juillet, qui est visé en substance. Demba Sow est donc appelé à céder son fauteuil. C'est un appel qui rejoint d'autres déjà entendus, à travers la presse, ou ayant emprunté les canaux d'influence du parti.

A (re)lire également: COJER- FRANCE: FAUX ALIBI, VRAIES QUESTIONS!

"A partir du moment où ils ont des mandats de député, ils doivent se conscrer aux besoins de ces Sénégaalais sans distinction politique ou autre. La meilleur façon de prouver qu'ils sont là pour tous les Sénégalais, c'est d'abandonner donc leur étiquette politique", complète Zackaria Ba, le chargé de communication de la structure. 
Cependant, s'ils sont d'avis que le "consensus" serait la voie idéale pour renouveller la DSE, les "Cojeristes" se refusent de dire publiquement quel est leur candidat préféré. Ils se sont tout juste contenté de dresser le portrait-robot du futur coordonnateur: "un rassembleur".

Alors, Moise SARR, l'actuel chargé de communication de la DSE, sur qui beaucoup de responsbales et de militants APR de France collent cette qualité? Les jeunes cojéristes qui ont répondu à cette question persistante des journaliastes refuseront de cracher le morceau publiquement.


Ce qu'ils affirment avec clarté, en revanche, est que la COJER ne présentera pas de candidat pour diriger la DSE. Mais, en même temps, elle veut constituer une force incontournable dans la marche du parti en France. C'est pourquoi, vendredi soir, après avoir appelé à l'unité dans les structures jeunes de l'APR, surtour celle nationale, la COJER-France a décliné un ambitieux plan de bataille dans la perspective de l'élection présidentielle de 2019.


Parmi les concepts novateurs qui'ils ont annoncés, il y a cette volonté de " conquérir" les suniversités, ces espaces où ils admettent ne pas avoir une présence significative. Cela passera par l' "implantation d’antennes" dans les fac et de "des visites régulières dans les résidences estudiantines", dévoilent- les jeunes partisans de Macky Sall.


Il y a aussi un "Forum de l’emploi de la jeunesse de la diaspora" dont le but est notamment de "mettre en exergue les réalisations ainsi que les opportunités d’emploi et d’entreprenariat".


Le "Campus COJER" est l'autre nouveau concept annoncé par la Cojer. "C'est une plateforme de communication et d'information pour une meilueure pédagogie de l'action gouvernementale. Il s'agira, pour nous jeunes de la Cojer, de pouvoir à travers des vidéos, porter la vision du Président, expliquer aux Sénégalais ce qui se fait au Sénégal", explique Abdou Fleur, Secrétaire administratif de la Cojer-France.


Bref, même si elle ne veut pas forcément être khalife de la DSE, "la COJER France a l’ambition de mettre la question de la jeunesse au coeur de la politique et d’inciter cette jeunesse à être un acteur principale de la vie politique sénégalaise. En étant acteur et force de proposition, nous jeunes avons la possibilité d’être déterminant dans le changement en marche et l’émergence du pays."

Thierno DIALLO, Afrique Connection

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV