Les Algériens de Marseille plus intéressés par le duel Macron-Le Pen que par les législatives en Algérie

Afrique Connection | 29 / 04 / 2017 à 13:45

La communauté algérienne, établie à l’étranger, commence à voter samedi 29 avril pour choisir ses députés à l'occasion d'un scrutin organisé en Algérie, le jeudi 4 mai. À Marseille, où vivent 300 000 Algériens, la plus importante communauté de France, le scrutin ne suscite pas beaucoup d'intérêt.

 

La volonté d'abstention

 

Au marché aux puces de la cité phocéenne, où se retrouve une grande partie de la communauté algérienne, les affiches et les tracts électoraux sont interdits pour éviter d'éventuelles tensions. Mais, dans la grande halle, de toute façon, de nombreux commerçants et passants ont décidé de bouder les urnes. "Je n'ai jamais voté. Je ne voterai jamais. Ce sont tous des menteurs, il n'y a que la racaille, que la magouille. Ça ne sert à rien de voter", lance un homme. Un autre confie qu'il "ne croit pas au système",donc qu'il ne votera pas. "Qui va gagner ? Ceux qui ont le pouvoir, l'armée ! Je ne vote pas !", s'indigne encore un autre client.

"Je me sens plus Française"

 

Beaucoup de défaitisme et d'amertume chez ces Algériens et Franco-Algériens qui, souvent, se sentent plus Français qu'Algériens, comme Samia, vendeuse de vêtements musulmans : "Je ne vais pas voter parce que je m'intéresse plus au pays dans lequel je vis, la France. C'est vrai que je n'ai pas le regard sur l'Algérie. Je me sens plus Française. Mon père va voter, c'est important pour lui mais moi, je ne me suis jamais intéressée à la politique."

Dans la boutique voisine, Mourad possède la double nationalité, mais il se "considère plutôt comme Français car je suis issu de la deuxième génération". "Je ne suis jamais allé voter de ma vie pour les élections algériennes. Je suis toujours allé voter pour les élections françaises, depuis que j'ai 18 ans. Donc, cela veut dire que je ne me sens pas concerné par ce qu'il se passe au niveau politique en Algérie," explique ce quinquagénaire. 

Je ne savais même pas qu'il y avait des élections en Algérie.
(Mourad, Franco-Algérien de Marseille)

Les rares qui se sentent concernés par ces élections législatives ne savent pas pour qui voter."Le régime va changer un peu quand même. C'est obligé parce qu'on en a marre de la dictature. Moi, je veux qu'ils mettent des jeunes en Algérie",indique un homme âgé. "Combien de partis ? Je ne sais pas, une vingtaine à peu près", avance un autre quand son voisin admet qu'il ne connaît, "ni les partis, ni les candidats". En fait, les Algériens de Marseille semblent bien plus intéressés par la présidentielle en France que par les législatives dans leur pays d'origine.

En France, les ressortissants algériens peuvent voter samedi 29 avril et dimanche 30 avril dans les 186 bureaux de vote mis à disposition de 8h à 19h. En revanche, le 4 mai, seuls les sièges des postes consulaires seront ouverts pour voter, de 8h à 19h.

Francetvinfo 

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV