UNE APOTHÉOSE DANS LE NOIR

Afrique Connection | 29 / 07 / 2017 à 10:43

Il est 23h45, ce vendredi. Le meeting de clôture à Paris de la coalition Benno Bokk Yakaar-ENCO va bientôt prendre fin. Il ne reste plus que le discours de la tête de liste pour libérer tout ce beau monde. Voilà environ cinq minutes que Demba Sow est introduit. Mais il ne parle toujours pas. Il danse d'abord avec les responsables et autres militants. Et soudain, c'est le black out. La salle est plongée dans le noir. Les gens pensent probablement aux types de coupure d'électricité dans le métro, généralement pour régulation, qui ne durent que quelques secondes. Les secondes, les minutes s’égrennent. C'est toujours noir. Des gens s'affairent autour du tableau de compteurs. Mais toujours rien. Au fait, la salle municipale est louée jusqu'à minuit. Pas une minute de plus. L'éclairage a été paramétrée en fonction de cette horaire. À un quart d'heure de l'échéance, l'électricité coupe automatiquement. Finalement, comme la lumière ne revenenait pas, les gens sont sortis un à un, ou par petits groupes. 

Pendant ce temps, Demba Sow, faute d'avoir pu parler aux siens, s'est rattrapé face à la presse. C'était au premier étage. Là-bas, il n'y avait pas de coupure. Mais, de temps en temps, la lumière coupait automatiqueement pendant quelques secondes. C'est ce qui explique l'écran noir que vous voyez sur la vidéo de l'interview de Demba Sow et d'Alione Nado Fall

Si les organisateurs de Benno avaient commencé à 17h30, ils auraient eu largement le temps de goûter à leur apothéose...dans le clair. Mais c'est bien fait. Ça vous apprendra pour la prochaine fois. Mais je peux toujours rêver…Car je suis sûr que la prochaine fois ce sera pareil: comme tout bon Sénégalais, vous ne commencerez pas à l'heure!

Bon, je vous offre le discours que Demba Sow aurait dû prononcer au meeting de clôture. THD

 

Voici le discours de clôture de campagne que Demba Sow devait prononcer mais qu'il n'a jamais prononcé

 

 

Chers amis

 

Je ressens aujourd’hui une profonde émotion. Celle d’exprimer votre détermination, votre espérance, votre certitude. Comment douter, à voir cet immense gymnase rempli par tant de ferveur, tant d’attachement ? Comment douter que ce que nous sommes en train de façonner pour la diaspora est sans précédent et que rien ne l’arrêtera ? Je veux ici vous dire merci pour votre présence si importante.

 

Chers amis, grâce à une promesse tenue par le président Macky SALL, les sénégalais de l’extérieur disposent désormais d’une prérogative fondamentale qui vient modifier la configuration des paysages politique et parlementaire du Sénégal. Ils vont élire pour la première fois, à l’Assemblée Nationale, leurs représentants directement issus de leurs populations. La diaspora est devenue une nouvelle force politique majeure, un nouveau pôle géographique électoral, un bastion incontournable dans l’échiquier politique sénégalais. Nous mesurons la fierté d’avoir été désignés candidats de Benno Bokk Yaakar pour la circonscription Europe du nord, du centre et de l’ouest. Nous avons conscience de la tâche qui est la nôtre : faire gagner la coalition Benno Bokk Yaakar et porter la voix de la diaspora au sein de l’assemblée nationale sénégalaise.

 

Chers amis, nous aurons le cœur à l’ouvrage. Le "nous" regroupe bien sûr tous mes colistiers de cette belle circonscription. Je veux saluer ici Dieynaba SENE, Mamadou DEME, Astou FALL, Hamady Gadiaga et Cissé KANE. Nous formons une équipe dense, solide et d’expérience.

Une équipe de femmes et d’hommes qui n’ont jamais craint le combat.

Une équipe de femmes et d’hommes prêts à agir pour la diaspora.

Une équipe de femmes et d’hommes debout pour changer le destin de la diaspora. 

Je veux saluer également toutes ces associations et mouvements de soutiens pour leur engagement

  • nos côtés durant toute cette campagne. Je tiens

  • magnifier le travail, ô combien important, abattu par ces jeunes, ces cadres, ces femmes des partis de la coalition Benno Bokk Yaakar. Ils n’ont ménagé aucun effort pour mener à bien cette campagne. Je veux exprimer ma gratitude à l’égard du directoire de campagne qui, en véritable chef d’orchestre, a marqué de son empreinte cette campagne.

Chers amis, il est important de rappeler ici quelques avancées notées au sein de la diaspora depuis l’accession au pouvoir de la coalition Benno Bokk Yaakar. Je puis citer entre autres, la modification du code de la nationalité pour permettre aux femmes sénégalaises de transmettre la nationalité à leurs enfants et époux, la revalorisation à 40% du taux d’indemnisation pour les prestations familiales, le renforcement du dispositif d’établissement des passeports et cartes nationale d’identité, l’âge des véhicules importés qui passe de 5 à 8 ans. Comment ne pas citer les avancées sur le plan scolaire avec la possibilité offerte aux enfants des immigrés de bénéficier de bourses d’excellence, socio-pédagogiques et d’aides de l’Etat ? 

Chers amis, notre conception du rôle du député de la diaspora est claire. Etre député de la diaspora c’est participer à l’optimisation de la gestion administrative des sénégalais de l’extérieur. C’est donc appuyer et défendre auprès des autorités étatiques des initiatives qui facilitent les démarches administratives de nos compatriotes basés à l’étranger.

Etre député de la diaspora c’est participer à l’amélioration de la protection sociale des sénégalais de l’extérieur. C’est, pour le cas des Sénégalais de France, entreprendre des démarches pour la mise en place d’une nouvelle convention sociale qui intégrera les régimes complémentaires et la fin de la contrainte résidentielle pour les retraités.

Etre député de la diaspora c’est se positionner, à travers des propositions de lois, en un véritable organe d’appui à l’investissement des sénégalais de l’extérieur. C’est permettre un meilleur accompagnement de la contribution de la diaspora au tissu économique. C’est faciliter et sécuriser les investissements immobiliers des sénégalais de l’extérieur.

Cher amis, avec votre concours, la liste Benno Bokk Yaakar que je dirige, représentera les sénégalais de notre belle circonscription à l’assemblée nationale.

Représenter la diaspora c’est être un point de rencontre pour toutes les personnes qui ont besoin d’un nouveau souffle dans la politique de notre pays.

Représenter la diaspora c’est être un point d’impulsion d’une nouvelle dynamique qui touchera des personnes réparties aux quatre coins du monde et qui ont envie de transformer notre pays. 

Représenter la diaspora, c’est être un député à temps plein, à l’écoute de tous et qui se situe à la hauteur des attentes des sénégalais de l’extérieur.

Représenter la diaspora, enfin, c’est donner le meilleur de soi-même. Je me suis préparé à cette échéance, car chers amis, ma vie entière j’ai été engagé. Arrivé en France à moins de vingt ans, j’ai tout de suite senti la nécessité d’être au service de mes compatriotes. A travers l’association Dental Fouta j’ai participé aux échanges socioculturels entre les enfants nés en France et ceux nés au Sénégal. L’altruisme chevillé au corps, j’ai également milité au sein du syndicat CGT pour défendre les intérêts des travailleurs. S’engager pour des causes utiles et justes. Tel a toujours été mon crédo. Je continue et continuerai à suivre cette ligne. Je m’engage, avec mes colistiers bien sûr, à rester sensible à vos préoccupations.

Chers amis vous avez donc le choix entre l’espérance et la résignation. Eh bien pour une diaspora dignement représentée à l’assemblée nationale, choisissez la liste Benno Bokk Yaakar !

Mobilisons nous pour une victoire éclatante au soir du 30 juillet.

Vive la Diaspora ! Vive la République ! Vive le Sénégal !

 

 

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV