Kémi Seba est libre, mais la diaspora maintient sa "résistance" devant l'ambassade du Sénégal à Paris

Afrique Connection | 29 / 08 / 2017 à 09:24

Arrêté le 25 août à Dakar pour avoir brûlé un billet de 5000 FCFA, suite à une plainte de la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO), et placé sous mandat de dépôt à la prison de Rebeuss, le militant panafricaniste Kemi Seba était jugé ce mardi devant le Tribunal des flagrants délits de Dakar.

L'activiste en est sorti libre. Le Parquet a requis une peine de trois mois de prison avec sursis contre Kémi Séba.

Ses soutiens dans la diaspora s'étaient mobilisés pour dénoncer son arrestation. L'association Femmes en Résistance, dirigée par Fatou Mahine, en collaboration avec le CRI Panafricain et le Maliden (un parti progressiste camerounais), avait annoncé une manifestation devant l'ambassade du Sénégal à Paris, le jeudi 31 août à partir de 16h.

Malgré la libération de Kemi Seba, le rassemblement est maintenu, annoncent les organisateurs.

« Nous saluons cette décision de la justice sénégalaise. Néanmoins, notre frère ayant été condamné à trois mois de prison avec sursis, alors le combat qu'il mène avec nous et pour lequel il réalise d'énormes sacrifices est juste. Nous contestons les trois mois de sursis et maintenons donc la manifestation », déclare Fatou Mahine, la présidente de Femmes en Résistance, dans un communiqué transmis à Afrique Connection.

« Ce combat pour la libération de notre continent incombe à tous les fils et filles dignes de l'Afrique », a t-elle martelé.

 Par Afrique Connection

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV