"Je n’ai pas choisi de naître noir" (racisme en Tunisie)

Afrique Connection | 29 / 12 / 2016 à 09:18

Corneil Bilolo, 25 ans, est un étudiant congolais à Tunis. Après l'agression violente, le 24 décembre 2016, de trois étudiants congolais à Tunis, il s'est confié chez notre confrère Jeune Afrique. Dans son témoignage, il précise combien les Noirs sont victimes de racisme en Tunisie. Voici son histoire.

« Je viens de Kinshasa et fais des études de génie informatique à l’école polytechnique méditerranéenne de Tunis. Le racisme, c’est mon pain quotidien, je suis habitué à l’injustice à cause de ma couleur de peau. Durant ma première année ici, je me mettais en colère, mais à force je ne réagis plus. Je fais semblant de ne pas entendre car le silence est la meilleure réponse à tout cela. J’ai juste envie de finir mes études pour pouvoir rentrer chez moi. Je n’ai personnellement jamais été victime d’actes physiques, mais j’ai déjà été poursuivi par deux jeunes garçons à moto. Je reçois surtout des insultes, des surnoms (« guerd » -« singe »-, « kahlouch », Shrek, etc.) et des moqueries dans la rue ou dans des magasins. Mais j’ai aussi rencontré des Tunisiens très bons. On doit enseigner dès le plus jeune âge qu’une personne ne se résume pas à sa couleur de peau mais à son cœur.

"N’as-tu pas vu que, du ciel, Allah fait descendre l’eau?..."

Le drame qui s’est produit le samedi 24 décembre (agression au couteau de trois étudiants congolais, dans le centre-ville de Tnuis, NDLR) m’a laissé sans voix. On se dit que nous ne sommes plus en sécurité et qu’on pourrait mourir dans l’indifférence totale devant les forces de l’ordre et d’autres citoyens tunisiens. Ça fait mal… J’aime la Tunisie, je ne serais pas venu sinon. Mais je ne veux plus être condamné pour quelque chose dont je ne suis pas responsable. Je n’ai pas choisi de naître noir.

Dans les saintes écritures du Coran il est mentionné, sourate 35, versets 27-28 : « N’as-tu pas vu que, du ciel, Allah fait descendre l’eau? Puis Nous en faisons sortir des fruits de couleurs différentes. Et dans les montagnes, il y a des sillons blancs et rouges, de couleurs différentes, et des roches excessivement noires. Il y a pareillement des couleurs différentes, parmi les hommes, les animaux, et les bestiaux. »  

Source: Jeune Afrique

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV