Les afficheurs nocturnes de la CGWS, les putes, et...moi

Afrique Connection | 29 / 07 / 2017 à 11:17

Il est 2h10 du matin, ce samedi. J'étais surpris d'entendre quelqu'un crier mon nom à cet endroit insoupçonné et à cette heure insoupçonnée. Je suis au quartier de Château Rouge. Le marché est vide évidemment. Il n'y a que des travailleuses du sexe qui garnissent les trottoirs. Non, c'est pas ce que vous croyez, je ne suis pas venu ici faire coucou à nos sœurs ghanéennes et nigérianes. Je suis là par accident. Oui, bien sûr ! Au fait, après avoir couvert le meeting de Benno Bokk Yakaar (coalition présidentielle au Sénégal), dans le 19e, j'ai raté le dernier train en direction de ma planque en banlieue. Je suis donc venu dans ce quartier chercher un hôtel. Ici, c'est moins cher.

Voilà une demi-heure qu'on me répond, via l'interphone, « on est complet Monsieur ». Soudain, j'entends donc mon nom. Alors qu'au même moment une travailleuse me héler, pensant que je suis là pour…

C'est mon grand frère Boman ! Il est avec son acolyte de toujours, Bouba Benjelloun, candidat à la députation sénégalaise sur la liste de la Coalition Gagnante Wattu Senegaal (CGWS) en Europe du nord, du centre et de l'ouest. Aguibou Diallo complétait le trio. Mais, qu'est-ce qu'ils faisaient-là eux-aussi à cet endroit insoupçonné et à cette heure insoupçonnée? Figurez-vous, ils étaient en campagne de collage d'affiches de campagne. Eux-aussi, retraient d'un meeting à Mantes-La-Jolie, à une trentaine de km de là. Ils ont ensuite enchaîné avec cette activité. J'avoue que j'étais bluffé par leur détermination. Il fallait les voir. Ils étaient comme des peintres sur un chantier. Mon frère Aguibou était KO debout. "Il nous fatigue", murmure t-il, parlant de Benjelloun. 

Ce dimanche, si leur liste vire en tête, moi je pourrais en tout cas écrire qu'ils n'ont pas volé leur victoire. Mais n'interprêtez surtout pas en disant que je vais voter pour leur liste hein.  

THD

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV