transports aériens

Boeing accusé de fabriquer des "cercueils volants", 50 avions immobilisés en raison de fissures

Afrique Connection | 31 / 10 / 2019 à 08:18

Les parlementaires américains ont accusé Boeing de construire des "cercueils volants" et d'avoir " dissimulé délibérément les failles techniques" lorsque le constructeur demandait l'autorisation de mettre sur le marché son 737 Max 8.

Ces accusations surviennent alors que Dennis Muilenburg, directeur général de Boeing était interrogé par la commission sénatoriale du commerce.

Les sénateurs ont affirmé qu'ils avaient de sérieuses inquiétudes estimant que Boeing avait privilégié la recherche du profit au détriment de la sécurité.

Deux 737 Max 8 sont mis en cause dans deux crashs mortels qui ont coûté la vie à 346 personnes.

M. Muilenburg a admis que l'entreprise avait fait des "erreurs".

" Nous avons tiré les leçons des deux accidents et avons apporté des changements nécessaires " a-t-il déclaré .

En octobre 2018, un Boeing 737 Max exploité par la compagnie malaisienne Lion Air s'était abîmé en mer, les 189 personnes à bord avaient été tuées.

Cinq mois plus tard, un avion d'Ethiopian Airlines s'écrasait six minutes seulement après son décollage avec 157 personnes. La compagnie avait ensuite immobilisé au sol tous les avions de type 737 Max.

Les sénateurs américains accusent Boeing d'avoir été au courant des problèmes du système anti- décrochage du 737 Max 8, connu sous le nom de MCAS et identifié comme à l'origine des deux accidents.

Le sénateur Roger Wicker a déclaré que les messages échangés entre les employés de Boeing lors de la certification, à propos des problèmes du système de test MCAS, révèlent " un niveau inquiétant de négligence et de désinvolture ".

De son côté, le sénateur Richard Blumenthal a affirmé que Boeing avait précipité le processus d'approbation et s'était engagé dans un "schéma de dissimulation délibérée".

Selon lui, les pilotes avaient été induits en erreur et que Boeing avait en effet fabriqué un "cercueil volant".

50 avions immobilisés

Le constructeur américain Boeing a reconnu jeudi 31 octobre que des fissures avaient été découvertes sur nombre de ses 737 NG – jusqu'à 50 – dans le cadre d'une inspection mondiale de ses appareils.

La compagnie aérienne australienne Qantas a notamment annoncé avoir cloué au sol un Boeing 737 NG en raison d'une fissure structurelle, et qu'elle en inspectait 32 autres avec urgence. 

Séoul a indiqué de son côté que neuf avions avaient été immobilisés début octobre, dont cinq opérés par Korean Air. L'agence fédérale américaine de l'aviation (FAA) avait annoncé début octobre avoir ordonné une inspection de certains Boeing 737 NG, le prédécesseur du monocouloir 737 MAX, après la découverte de "fissures structurelles" sur un exemplaire en Chine.

Boeing avait précisé début octobre avoir découvert les fissures sur le "pickle fork", la partie de l'avion permettant de lier les ailes au fuselage et de gérer les contraintes et les forces aérodynamiques. 

Avec afp

Top 10 + Populaires