Kofi Annan, ancien Secrétaire général de l’ONU: « Les nouvelles générations africaines mondialisées doivent prendre le pouvoir »

Afrique Connection | 06 / 04 / 2014 à 11:45

Pour le Ghanéen, les nouvelles élites africaines, qui poussent partout sur le contient, doivent pousser les vieux cocotiers à la retraite, afin de prendre en charge le développement de l’Afrique.

Il l’a laissé entendre dans un entretien paru dans l’édition du 20 mars du magazine français, Le Point. 

Kofi Annan déclare dans un premier temps: 

« Dans de très nombreux pays africains, il y a encore de graves problèmes de gouvernance. Les sociétés civiles doivent se réveiller : elles doivent exercer une pression sur les élites pour leur faire comprendre que le partage du pouvoir, la transparence et l’alternance politique sont des choses naturelles et surtout positives. Il y a des efforts à faire un peu partout sur le contient pour que la démocratie devienne une évidence. Le mouvement a commencé, on ne reviendra pas en arrière. Et ce sont les nouvelles générations mondialisées, celles qui connaissent le monde, qui circulent et échangent avec l’Europe ou les Etats-Unis qui vont réussir cette évolution. Elles doivent prendre leurs responsabilités politiques.  

(…)

Ces jeunes générations doivent s’investir dans les scrutins électoraux. Mais pas avec les anciennes recettes, en dépensant de l’argent pour gagner une élection. Les populations n’y croient plus. Ces nouvelles élites deviendront légitimes si elles s’investissent dans le domaine de la santé et de l’éducation, par des réalisations concrètes.

 Interrogé sur l’handicap que représentent les conflits pour le développement, il répond :

 « Il y a dix ans, le Sierra-Leone, l’Angola, le Mozambique se déchiraient  dans d’abominables conflits. Nous étions tous pessimistes. Aujourd’hui, ces pays ont tourné la page. Ils se reconstruisent et créent des emplois. L’Afrique est un contient de 54 nations, il y a donc 54 situations particulières. Certains pays bénéficient d’une croissance économique spectaculaire. D’autres sont la proie de tensions internes dévastatrices. Les tensions entre chrétiens et musulmans sont une réalité. Le Kenya compte 42 tribus qui se déchirent, le Nigéria est fragilisé par Boko Haram et le Sud soudan traverse une guerre civile…Il faut que les mentalités changent : la solution n’est pas l’usage de la force mais le dialogue. Les Africains doivent apprendre à se parler pour gérer leurs conflits. »

Ensuite, Kofi Annan définit la « clé » de cette solution :

« La clé, c’est la transparence. Ceux qui ne sont pas au pouvoir ne doivent pas avoir le sentiment d’être volés par ceux qui l’exercent. Il faut faire comprendre à ceux qui gagnent une élection que cela ne leur donne pas tous les droits et qu’après une victoire électorale on doit partager les ressources avec les plus faibles. 

(…)

« Les multinationales des secteurs des mines ou du pétrole doivent comprendre que piller les ressources est contre-productif pour tout le monde, y compris pour elles-mêmes. Ceux qui exploitent les matières premières doivent payer davantage d’impôts pour que leurs activités profitent aux populations locales. Ceux qui gouvernent doivent davantage redistribuer le fruit des matières premières (…)

Sélectionné par Afrique Connection  

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV