TRIBUNE

LE TEMPS DE LA RAISON ET DE L’UNITÉ ! – PAR LASSANA KOITA

Afrique Connection | 14 / 08 / 2018 à 09:51

TRIBUNE

On dit « qu’il y a un juge TEMPS qui remet tout à sa place… ». Je ne m’en réjouis pas, mais le juge TEMPS nous a donné raison. Dans mon article publié le 28 février 2018 sur http://www.infos15.com, nous avions lancé un appel à tous les camarades de faire preuve de retenue ; car nous sommes face à un défi qui consiste à réélire notre futur candidat à l’élection présidentielle de février 2019 dès le premier tour. Malheureusement, nous avons l’impression que, non seulement, cet appel n’est pas entendu ; mais aussi et surtout l’enjeu est mal saisi par certains. Tant, leurs attitudes prouvent une fois de plus qu’ils se trompent de théâtre d’opération.

Beaucoup de camarades confondent « conflit de groupe et lutte politique »

Nous constatons avec regret et étonnement, que beaucoup de camarades confondent « conflit de groupe et lutte politique ». Pour certains grands penseurs, le conflit est avant tout une pathologie qui ronge le potentiel du groupe; alors que la lutte politique est un processus intelligent qui cherche à rétablir « un certain point d’équilibre ».

Les agissements des uns et des autres montrent que les stigmates du passé sont présents, les tensions entre clans restent exacerbées, les clivages de plus en plus profonds ; du coup, leurs auteurs demeurent en permanence en situation conflictuelle. Que de l’énergie perdue inutilement au lieu et place de l’unité, seule gage de notre victoire future !

En dépit de l’intervention salutaire de notre responsable moral, le Président Macky SALL, le 17 avril 2018, qui a occasionné une trêve de quelques mois, une certaine habitude a repris le droit de citer. Hélas ! C’est devenu un classique au sein de notre formation politique. Ressaisissez-vous chers camarades !

Je dénonce avec fermeté les dérapages médiatiques de certains camarades qui, en tirs groupés, ont ciblé le camarade coordonnateur Hamet SARR pour l’anéantir. A travers lui, ce sont tous les membres du bureau élargi, en somme, l’ensemble de la DSE-France qui est visé.

Je tiens à rappeler que le coordonnateur Hamet SARR a fondé sa démarche sur deux principes :

-le premier, mettre en œuvre les recommandations du Président qui a prôné l’élargissement du bureau ainsi que l’unité ; -le second, promouvoir la valeur travail : le travail par l’intelligence individuelle et collective, le travail par le terrain à travers les visites de proximités, le travail par la disponibilité pour le parti.

Le coordonnateur a mis cinq mois pour réaménager un simple bureau. Même la formation d’un gouvernement ne prend pas autant de temps

Pour ce faire, le coordonnateur a mis cinq mois pour réaménager un simple bureau. Même la formation d’un gouvernement ne prend pas autant de temps. Il a consacré tout ce temps pour retrouver l’unité souhaitée par le Président. Ce qui lui a permis de présenter un bureau élargi de plus de 150 membres.

Force est de constater que cette configuration témoigne d’un esprit d’ouverture, une recherche d’unité, une démarche inclusive, dans le but de mobiliser les énergies positives pour une belle victoire.

Par ailleurs, si les camarades étaient beaucoup plus responsables, indulgents et généreux, mettant en avant l’intérêt supérieur du parti, cette unité était possible. Mais, ils sont obsédés par les privilèges personnels. C’est pourquoi, ils ont tous échoué dans leur mission au sein de la DSE. On ne retient de leur gestion que la division du parti. Pour cette raison, ils sont mal placés pour nous parler de principes. Malgré leurs échecs criards, ils sont reconduits à leurs anciens postes ; alors que souvent par précaution, on évite de construire l’avenir avec quelqu’un qui a échoué plusieurs fois ou qui ne pense qu’à son égo.

Voilà pourquoi, je réaffirme mon soutien au coordonnateur Hamet SARR pour cette démarche consistant à mettre en avant l’unité et la valeur travail.

Et en même temps, je ne partage pas cette théorie du complot organisé consistant à dire que le coordonnateur n’a promu que les membres de son équipe de campagne. Pour avoir été moi-même son contre-exemple, cette affirmation est une affabulation très légère et par conséquent non fondée.

En effet, je rappelle que j’ai été candidat face à Hamet SARR. A ce titre, je suis resté cohérent avec moi-même jusqu’au bout, même devant notre Président Macky SALL, en maintenant ma candidature. Mais, lorsque celui-ci a sifflé la fin de la partie, en militant discipliné, je me suis rangé humblement et sincèrement, derrière sa volonté ainsi que celle de mon oncle Samba KOITA. Pour preuve de ladite sincérité, depuis cette date, nous sommes sur le terrain politique et intellectuel en vue d’assurer la réélection du Président. Posture responsable que j’assume pleinement et totalement!

En guise d’illustration, au moment où certains camarades, profitant de leurs vacances, étaient au clavier pour envoyer des missiles à leurs pairs, nous étions sur le terrain politique pour convaincre les sénégalais. Ce jour-là, en ma qualité de Vice Coordonnateur de la DSE, en charge des mouvements politiques, avec les camarades Talla DAFF, Salif Tavette, Elimane CAMARA, Alassane DIAW, Abdoulaye DIAO et d’autres, nous avons participé au lancement du Mouvement pour l’Emergence de la Diaspora Sénégalaise à Trappes. Au passage, je félicite vivement le Président Samba Thiam, Aïssatou SOW, Hamsatou DEME ainsi que le reste de l’équipe pour le succès exaltant de l’évènement. Ainsi, au nom de la DSE, je leur adresse mes vifs remerciements pour le soutien qu’ils ont magnifié au Président Macky SALL pour sa réélection dès le premier tour. Au même moment, les camarades Ousmane Bob, Cheikh Agne, Hamet Diacko et le doyen Malaw Wagne étaient sur le terrain à Marseille pour la validation d’une nouvelle section-APR.

Je saisis l’occasion pour déplorer avec vigueur le comportement décevant de certains responsables ; car même sur la table des officiels, ils ont manœuvré pour saboter le nouveau bureau devant le public. Peine perdue, ma fermeté s’est imposé pour rétablir l’ordre. C’est quand même regrettable !

Au lieu de se livrer à des guerres fratricides, nous invitons les camarades à occuper le terrain pour convaincre les compatriotes et les préparer au processus électoral : retrait des cartes, le parrainage, etc. Pour cela, je rends un vibrant hommage à l’ensemble des coordonnateurs de section, aux militants et sympathisants de Benno, à tous les mouvements de soutien pour leur engagement, aux résidents des foyers. Notre dynamique collective, fondée sur l’enthousiasme et la ferveur, a besoin d’être consolidée pour nous conduire à la victoire au soir du 24 février 2019, inch’Allah.

Enfin, j’invite mon ami et cher collègue Vice Coordonnateur Badou SOW à prendre plus de hauteur et de posture qui sont les siennes. Face à l’histoire, chacun de nous engage sa responsabilité. Je lui souhaite un lendemain meilleur. Vus les enjeux, le moment est très délicat, on n’a pas droit à l’erreur. Je réitère mon appel à la raison et à l’unité. Fraternellement !

Vive l’Alliance Pour la République,

Vive la coalition Benno Bokk Yaakkar ;

Vive les mouvements de soutien au Président !

Vive le Sénégal !

Lassana KOITA, Vice Coordonnateur de la DSE, en charge des mouvements de soutien.

lassana.modibo@gmail.com

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV