Elles menaient 4-0 à la 85e mn et perdent 4-5...

Incroyable: des footballeuses bordelaises obligées de marquer contre leur camp à chaque match, parfois 5 buts (la raison)

Afrique Connection | 10 / 10 / 2019 à 09:29

Les joueuses des Coqs Rouges de Bordeaux sont contraintes de perdre volontairement leur match pour éviter de payer une amende. La faute à un recrutement trop généreux, alors que le règlement interdit de faire jouer trop de joueuses mutées.

Dix buts encaissés et deux défaites en deux matches . Le début de saison de l’équipe féminine des Coqs Rouges, club de la banlieue bordelaise engagé en District, est guère reluisant. Et pourtant, les footballeuses girondines menaient 4-0 à la 85eme minute du premier match de championnat contre Blazas, avant de perdre  5-4.  

Effondrement physique? Enorme faille mentale? Match truqué? Non. Simple volonté d’éviter de payer une amende, que le club pourrait se voir infliger en cas de victoire. Pour éviter de passer à la caisse, les joueuses des Coqs Rouges perdent donc volontairement en inscrivant des buts contre leur camp.

Trente recrues cet été

Victime de son succès, le club a enregistré pas moins de 30 recrues cet été. De quoi ravir ses dirigeants… sauf quand le règlement interdit de faire jouer plus de six joueuses mutées. "Les sanctions prévoient 70 euros d’amende par joueuse en plus des six autorisées", détaille l’entraîneur de l’équipe, dans des propos rapportés par CNEWS.

Les joueuses des Coqs Rouges, en dépit de leur talent manifeste à la lecture des 85 premières minutes contre Blazas, exécutent les consignes de leur club sans broncher. Mais en face, leurs adversaires, bien qu’assurées d'empocher les trois points, ne goutent guère à cette pratique.

"Ce n'est pas du football"

C’est en tout cas ce que montre la vidéo amateure prise lors de la fameuse première journée de championnat. Dépitée par le triste spectacle qui se joue devant elle, une joueuse de Blazas s’indigne sur le bord de la touche: "Ce n’est pas du football! J’aurais préféré ne pas jouer", peste la jeune femme. "On n’a pas le choix, si vous posez une réclamation, vous gagnez sur tapis vert et on prend une amende", lui rétorque-t-on du côté des Coqs Rouges.

Alors que le football féminin tend à se développer, en surfant notamment sur la vague de la Coupe du monde en France, il semble donc se heurter à des considérations administratives. "Il faut adapter le règlement", clame l’entraîneur de l’équipe bordelaise. "Nous ne pouvons pas avoir le même que le football masculin qui est structuré depuis 70 ans..." rmcsports

Top 10 + Populaires