Ouganda: l'opposant Kizza Besigye inculpé de trahison

Afrique Connection | 13 / 05 / 2016 à 09:35

000_am4xi_0.jpg

Kizza Besigye devant la presse à Kampala, le 13 février 2016. © Isaac Kasamani / AFP

Le principal opposant ougandais Kizza Besigye a été inculpé de trahison vendredi soir 13 mai. Cette inculpation intervient au lendemain de la cérémonie d’investiture du président Museveni. Ce dernier a été reconduit le 18 février dernier avec plus de 60%, après une élection critiquée par les observateurs internationaux. Besigye est actuellement retenu dans une prison dans l’est du pays.

Kizza Besigye a été inculpé pour trahison vendredi 13 mai dans le district du Karamoja. Il a été ensuite conduit dans la prison de Moroto. Après enquête, il repassera devant la Cour le 25 mai prochain. Si les charges sont maintenues, il devrait alors être jugé à Kampala devant la Haute Cour de justice, explique Maitre Byamugisha l’un des avocats de Besigye, car la trahison en Ouganda est passible de peine de mort. Vendredi soir, l’opposant n’avait pu parler ni à sa famille, ni à ses avocats, a-t-il précisé.

Kizza Besigye a été arrêté mercredi dernier après avoir tenu sa propre cérémonie d’investiture, la veille de celle officielle de Yoweri Museveni. Rejetant les résultats de la Commission électorale, il tenait à fêter la victoire qu’il revendique et a défilé dans les rues de la capitale. Il est alors arrêté par les forces de l’ordre et transféré à Moroto, dans l’est du pays.

Une destination qui n’est pas anodine, car les colons britanniques avaient pour habitude de transférer les défenseurs de l’indépendance dans cette région dans les années 1950. Kizza Besigye avait déjà été inculpé pour trahison en 2005, les charges avaient été finalement abandonnées.

RFI.FR

Afrique Connection TV