Zidane exlique son rôle exact au Real Madrid et sa relation spéciale avec Benzama

Afrique Connection | 15 / 02 / 2014 à 04:21

Pour le quotidien sportif algérien Le Buteur, Zinedine Zidane s'est confié sur ses fonctions au Real Madrid et sa complicité avec Karim Benzema.

Tout a été dit ou presque sur la nouvelle vie de Zinedine Zidane. Devenu adjoint de Carlo Ancelotti au Real Madrid, le Ballon d’Or France Football 1998 fait tranquillement ses armes pour prendre un jour les rênes d’une équipe. Pour le quotidien sportif algérien Le Buteur, il a expliqué comment il appréhendait ce nouveau métier. « Pour un footballeur, jouer au ballon et se reconvertir dans la fonction d’entraîneur, de dirigeant ou de président sont deux choses bien différentes. Quand vous êtes joueur, vous ne vous occupez que de vous-même, mais quand vous prenez une autre fonction, vous vous occupez des autres et pas de vous. Vous avez 22, 23, 24 ou 25 joueurs dont vous êtes responsable », a-t-il indiqué avant d’évoquer ses influences.

« Vous prenez toujours quelque chose des gens avec lesquels vous travaillez. Toujours ! Même des entraîneurs que j’avais eus dans ma carrière de joueur et il se trouve que j’ai eu de très grands entraîneurs. On prend toujours des uns et des autres et pas forcément toujours des bonnes choses. Je veux dire par là qu’il y a aussi des entraîneurs qui ont certains défauts et on se sert de ça pour, si on devient entraîneur un jour, ne pas commettre les mêmes erreurs. On peut se servir du positif et du négatif. Je ne veux pas entrer dans les détails, mais j’ai appris de tous les entraîneurs avec qui j’ai travaillé », a-t-il confié. Souvent partie prenante des entraînements, au milieu des toros endiablés, ZZ a toutefois tenu à rappeler qu’il savait rester à sa place quand il le fallait.

L’exemple Benzema

« En fait, je m’entraîne avec les joueurs de temps en temps seulement, quand il y a des joueurs absents, comme ce matin parce que Bale n’a pas pu s’entraîner. Sinon je ne m’entraîne pas. Il faut quand même rester à sa place. Je suis là juste de temps en temps, quand il y a une possibilité. Il y a de jeunes joueurs qui viennent s’entraîner avec nous, mais, quelques fois, ils ne peuvent pas le faire et c’est pour ça que je participe aux exercices. Je suis entraîneur adjoint et je veux rester entraîneur adjoint. Je ne suis plus joueur », a-t-il expliqué, avouant tout de même que le terrain lui permettait d’être proche des joueurs et à leur écoute.« Cependant, c’est bien de temps en temps de pouvoir s’entraîner avec eux. La relation que j’ai avec les joueurs est juste celle d’avoir une proximité avec eux et essayer de les aider dans ce que je vois au quotidien », a-t-il glissé.

Aider au quotidien, l’ancienne gloire de l’équipe de France l’a fait avec Karim Benzema. Une relation spéciale unit les deux hommes, comme le confiait l’attaquant à L’Équipe ce lundi.« Zizou est derrière toute l’équipe mais nous avons une belle complicité, lui et moi. Il est comme mon grand frère ». L’intéressé est entré dans les détails de cette complicité. « Tout joueur a besoin de la confiance à la fois de son entraîneur, de son public et de ses coéquipiers. Il y a des périodes où vous êtes bien et où vous n’avez pas besoin d’être mis en confiance, mais quand vous êtes moins bien, vous avez besoin de ça. (...) À un moment donné, il n’avait plus marqué en équipe de France pendant un petit moment, mais il n’a pas lâché. Ce qui est bien est qu’il a continué à travailler. Il savait qu’il allait sortir de cette mauvaise passe et il en est sorti. D’ailleurs, c’est lui qui a marqué pour qualifier la France à la Coupe du monde. Ce sont des parcours de joueurs qui sont normaux et logiques », a-t-il confié avant de poursuivre.

« Moi aussi, j’ai eu de mauvaises phases. C’est logique. J’ai eu quand même de mauvais moments et, là, vous avez besoin des autres pour vous dire que ce n’est pas grave, qu’il faut continuer à travailler… Et ça fait du bien. (...) C’est lui que j’avais envie de soutenir parce qu’au-delà du fait d’être derrière lui et de lui dire qu’il faut continuer à travailler, il y a derrière un talent énorme. Ça ne suffit pas d’avoir que du talent. Il travaille beaucoup et c’est le rôle que j’assure avec lui, mais c’est parce qu’il a du talent que je lui dis qu’il faut qu’il continue à travailler. Le talent, seul, ne suffit pas et le travail, seul, sans talent, ne suffit pas non plus. Les deux vont ensemble et lui a les deux. Quand il a le talent et qu’il se met à travailler, il fait des choses extraordinaires », a-t-il conclu. Avec Benzema, Zinedine Zidane prouve qu’il a les ressources pour s’asseoir prochainement sur un banc de touche. À la place d’entraîneur n1

Afrique Connection TV