abus de pouvoir

Un commissaire qui fait violenter et embarquer arbitrairement un pharmacien au Sénégal, un policier nigérian arrêté pour menace de mort...Quand ceux qui sont censés mettre de l'ordre sèment le désordre

Afrique Connection | 15 / 08 / 2019 à 01:36

En l'espace d'une semaine, deux évènements se sont déroulés sur le continent et qui témoignent de l'abus d'autorité des hommes censés mettre de l'ordre. Le premier, c'est au Nigeria, la semaine dernière; le second c'est au Sénégal, ce mercredi.

Au Nigeria, un policier nigérian a été arrêté après avoir posté une série de messages sur Facebook dans lesquels il menaçait de représailles l'armée pour avoir tué ses collègues, rapporte notre confrère BBC. 
Détenu dans l'État de Bauchi, au nord de l'État de Bauchi, Sunday Japhet fera l'objet de mesures disciplinaires, d'après une source de notre confrère. 
La semaine dernière, trois policiers et un civil ont été tués lorsque des soldats ont ouvert le feu sur un autobus que la police qui transportait un criminel présumé. L'armée a indiqué que les soldats croyaient que des ravisseurs étaient dans le véhicule.
M. Japhet a dit sur Facebook : "Ces types ne peuvent pas être tués en laissant leur famille souffrir comme ça."
Dans d'autres posts, il a également insulté le président, le vice-président et le chef de la police.
Sunmonu Abdulmaliki, le commissaire de police de l'Etat de Yobe, sous le commandement duquel M. Japhet a été arrêté, a déclaré que la police "veut juste connaître les motifs" de ses actes.
Au Sénégal, un commissaire de police est allé acheté un médicament dans une pharmacie. Sur place, on lui indiquera que le médicament en question est vendu uniquement sur ordonnance. Abusant de son autorité, il insultera le pharmacien (qui répliquera), avant d'appeler ses hommes au téléphone pour venir embarquer manu-militari le pharmacien (voir la scène sur la vidéo suivante et les témoignages). Afrique Connectrion
 

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV