Polémique sur les Cartes nationales d'identité en souffrance

Inquiet de la "mauvaise foi de certains opposants ", le RESECA écrit à Macky Sall depuis Paris

Afrique Connection | 16 / 01 / 2018 à 05:40

Les membres du Réseau des Sénégalais pour l’émergence de la Casamance (RESECA) ont saisi hier par lettre ouverte le Président Macky Sall sur les cartes nationales d’identités.

«Nous avons d’abord pensé aux acquis démocratiques, aux avancées significatives et aux innovations majeures au plan politique dont vous avez été un des pionniers en Afrique, surtout dans l’espace CEDEAO pour prendre cette décision de vous adresser cette présente », explique la présidente du réseau, Mme Emilie Sambou.

« Aujourd’hui Excellence Monsieur le président de la république, nous avons tous le devoir de réfléchir aux menaces que fait peser l’opposition, mauvais perdants, qui brandit toujours la thèse de la fraude après chaque scrutin organisé au Sénégal depuis que vous êtes élu : les législatives de 2012, le référendum du 20 Mars 2016 et les législatives de ce 30 juillet 2017.

Dans de tels contextes, il est de votre responsabilité, de notre responsabilité, nous sénégalais pétris de paix et de justice et qui soutenons votre vision politique, de prendre en compte urgemment cette tension croissante, entre le manque de foi toujours plus vivace chez certains opposants, singulièrement «les grands perdants, affamés de pouvoir », qui veulent à tous prix mettre le pays qui est en bonne voie dans une situation de crise. Cette gouvernance démocratique appréciée par la majorité des Sénégalais et le monde entier depuis votre prise de fonction avec les nouvelles cartes d’identité-électeurs CEDEAO, représente une innovation de taille qui est votre œuvre.»

Entre, dévoile Mme Emilie Sambou, la  volonté réelle du Président Sall de s’engager pour l’édification d’un Sénégal émergent et le manque d’intérêt patent d’une certaine frange de l’opposition pour les nouvelles formes d’organisation politique et sociale dans l’espace CEDEAO que nous partageons avec les autres pays membres, soutenir votre volonté est le seul devoir de tout bon citoyen, «le RESECA, par ma voix exprime son opinion, sachant qu’il serait dangereux, pour notre démocratie, de laisser certains sénégalais jouer à leur jeu favori centré sur l’accusation gratuite envers votre gouvernement qui consisterait à refuser de distribuer les cartes d’identité nationale aux électeurs.

Or pour certains ce sont eux-mêmes qui refusent d’aller les retirer au niveau des commissions et des services administratifs et consulaires. A cet effet, nous vous saisissons pour une délibération démocratique, une consolidation des acquis car nous sommes persuadés que vous êtes plébiscité par plus de 65% des Sénégalais. Il serait donc dangereux, sinon insensé pour votre gouvernement de laisser persister l’idée que les cartes d’identité-électeurs sont bloquées par les services du ministère de l’intérieur», a soutenu la présidente dudit réseau.

«Quoi que ces derniers pourraient disposaient de plus de moyens, logistiques, financiers pour bien acheminer les cartes électorales par les commissions itinérantes ou par le biais des fédérations d’associations, pour ce qui concerne la diaspora. Ainsi, nous vous suggérons de prendre des dispositions graduellement répressives par un contrôle de pièces d’identification sur toute l’étendue du Sénégal à une heure fixe (à la descente de l’administration), afin de contraindre tous les sénégalais à aller retirer leurs pièces pour éviter que cette opposition déjà perdante et en perte de vitesse trouve un moyen de se faire du crédit.

Excellence Monsieur le président, nous devons éviter à tous égards que l’opposition invoque le prétexte de la fraude sur ce refus de retrait des cartes d’identité par certains sénégalais pour justifier une débâcle déjà annoncée. L’ensemble des membres du  RESECA, comme beaucoup  de sénégalais, ont la conviction, l’engagement, la détermination, l’énergie, la force des valeurs patriotiques pour vous soutenir à parachever votre vision politique pour un Sénégal Emergent. Donc, nous devons user de tous les moyens pour que votre  victoire dès le premier tour de la prochaine présidentielle ne soit entachée par des arguties fallacieuses.

Faisons tout pour que les sénégalais aillent retirer leurs pièces d’identité électeurs pour une victoire éclatante du candidat président que vous êtes. Ensemble pour l’émergence de la Casamance et du Sénégal », disent, sous la coordination de Mme Emile Sambou, les membres du RESECA.  Igfm 

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV