Lettre ouverte au président du sénégal

"Le mensonge ne résiste pas à l'épreuve du temps": Un mois après le décès de Tanor, un "allié" socialiste de Paris retourne sa veste et charge Macky Sall

Afrique Connection | 16 / 08 / 2019 à 09:14

Mais que s'est-il passé? Alors qu'il est connu comme étant un membre de la coalition Benno Bokk Yakaar en France, le secrétaire général de la section Ps de Paris/Montreuil devient subitement un "opposant" à Macky Sall. Un mois jour pour jour après la disparition du patron de son parti, Ousmane Tanor Dieng, Doudou Diouf attaque le Président du Sénégal et son frère Aliou, dans une lettre ouverte reçue à Afrique Connection. Et non sans accusations!

 

VOICI LA LETTRE OUVERTE DE DOUDOU DIOUF AU PRESIDENT MACKY SALL

Monsieur le Président,
Les sénégalais ne sont un peuple laxiste, amorphe et résigné. Notre prise de conscience devant les injustices, les combattre, nécessite un temps de maturation.
Ce peuple vous le prouvera ...Bientôt.
Aujourd'hui je ne vous parlerai que de l'affaire de notre pétrole et de celle de Khalifa Sall, dans le but d'édifier nos compatriotes car il existe des corollaires dans ces deux affaires.
Mr le président,
"You can fool some people some times but you can't fool all the people all time"
Oui berné, volé, spolié, le peuple l'est depuis votre avènement à la magistrature suprême. Le mensonge ne résiste pas à l'épreuve du temps.
Le pétrole, minerai stratégique, est régis par des règles défines, son exploitation au Sénégal devait l'être, par des contrats clairs et bénéfiques. Vous avez fait main basse, avec votre frère et ses acolytes, sur le pétrole sénégalais. Vous avez signé des contrats en ne sachant pas tout ce qui se tramait derrière, soit disant.
En réalité , après avoir été directeur de Petrosen, ministre de l'intérieur, etc..., vous saviez ce qui en découlait de notre pétrole. Vous saviez que ces contrats étaient surtout bénéfiques pour les porteurs, votre frère Aliou Sall , ses compagnons de deal et mafieux aux alentours. L'appellation en droit de ce tour de prestidigitateur est : un délit d'initié... C'est factuel.
Si le peuple suivait votre logique, vous, votre frère, ses acolytes et hommes de main seraient en prison aujourd'hui en attendant le procès...
C'est ce qui devrait se passer dans une démocratie majeure et dans un état de droit.

De quel droit votre frère devrait-il être le seul dépositaire et détenteur du pétrole de plus de 15 millions de Sénégalais ? Ah oui, c'est votre frère. Vous arguez que vous avez suivi la continuité de l'état et lui avez signé un sauf-conduit afin qu'il perfore notre terre et en recueille l'usufruit... En passant, cela ne vous honore pas. 

Mr le président,
Vous arguez avoir signé sans tout savoir, donc vous reconnaissez que c'est possible, même au plus haut sommet de l'état.
À contrario de vous et de votre clan, Khalifa Sall ne s'est pas servi de cette régie d'avance ou caisse, qui est en place depuis 1920 pour s'enrichir. Il a servi les populations de Dakar... Vous, votre famille et vos acolytes en avez bénéficié.

Oui, le peuple sait que vous avez fait mieux ou pire que Wade en manière de création de milliardaires car depuis que vous êtes président, nous assistons à l'explosion des marchés de gré à gré, juste à l'intérieur de votre clan... J'y reviendrai une autre fois.
Oui le peuple sait tout ce que vous faites et vous observe. 

"Ne soyez pas surpris d'être rattraper par le syndrome Abdoulaye Wade"

Le temps de maturation en cours, ne soyez pas surpris d'être rattraper par le syndrome Abdoulaye Wade. Il ne s'est jamais remis de la colère déferlante du peuple. Il en a même tué 16 avant de quitter le pouvoir. Mais il a quitté... Vous aussi vous quitterez, Oui...

Mr le président ,

Khalifa Sall n'a pas besoin de votre "grâce" , si tant est que vous en avez, le peuple lui a déjà reconnu sa gracieuse personnalité et sa personnalité gracieuse. Ne vous en déplaise ... Vous n'y pouvez rien. Le dossier ne tient sur rien, la procédure a été viciée depuis le début, au commissariat. La cour de la CEDEAO vous l'a signifié mais vous en faites qu'à votre tête. Vous avez fait fi à ses recommandations et déroulé votre plan machiavélique de destruction d'un adversaire politique. Dans un état de droit, et notre pays le redeviendra après votre chute, cette condamnation serait caduque. Ce dossier ne repose sur rien de sérieux... Rien... 

Soit vous rentrez dans l'histoire en annulant ce simulacre de justice du fait de sa manifeste duplicité, soit vous en sortirez en étant le plus grand dictateur que le Sénégal ait connu... Depuis l'indépendance vous êtes et serez le seul président à avoir embastiller un concurrent pour l'empêcher de participer à une élection présidentielle de peur d'être battu. Ça s'apparente à un reniement de son soi et à un manque criard et patent de courage... Voir de la carence. Vous êtes le seul protégé, pour un temps, dans cette république et ce temps s'écoule. Vous êtes plus proche de votre déclin que d'autre chose. Et sachez que vos laudateurs d'aujourd'hui qui vous entourent, seront les premiers à quitter le navire, tels des rats, avant le naufrage, quand le vent tournera. Ça a déjà commencé.

"Votre appétence pour la richesse vous a conduit à instituer la gestion clanique et le népotisme comme règle de gouvernement"

Votre appétence pour la richesse vous a conduit à instituer la gestion clanique et le népotisme comme règle de gouvernement, ceci a un degré jamais atteint au Sénégal.
Nous assistons au développement exponentiel d'une nébuleuse cleptocratie durant votre mandat.

Mr le président,
"Qui vole un œuf, volera un bœuf".
Le peuple vous a observé, et vous observe encore pour savoir par quelle alchimie, vous aviez déjà 8 milliards avant de rentrer au palais... Du jamais vu pour un ancien sénégalais moyen... Maintenant, vous vous attaquez à l'héritage de nos enfants, des enfants de leurs enfants.... Un vol de haute facture( avec une lourde facture à la clé pour le peuple sénégalais) presque parfait.
Ne soyez pas comme le livre qui conseille de se laver et qui ne lave jamais... Soyez exemplaire d'abord...

Libérez Khalifa Sall, ce n'est ni une demande, encore moins une supplication, c'est une exigence sociale, une exigence du peuple et un conseil :
"Errare humanum est, perseverare diabolicum"
Sachez que le peuple sénégalais vous scrute et vous combattra avec le même mépris dont vous avez fait montre jusqu' à maintenant...

Doudou Diouf
Sg section Paris/Montreuil feu El Hadj Ahmet Diène

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV