YSEULT ("NOUVELLE STAR 2014") : "J'AVAIS L'IMPRESSION D'ÊTRE LADY GAGA"

Afrique Connection | 21 / 02 / 2014 à 03:59

Elle était indéniablement la favorite du jury mais hier soir, Yseult s'est inclinée face à Mathieu dans "Nouvelle Star" sur D8. Aujourd'hui, la candidate revient sur son parcours, les critiques, et le soutien de Sinclair.

Pas un seul rouge ! Cette saison, Yseult est devenue la toute première candidate de l'histoire de "Nouvelle Star" à ne décrocher que des bleus de la part du jury, seul le public lui ayant offert un rouge. Au fil des semaines, la jeune femme a pris de l'assurance mais a finalement dû s'incliner face à Mathieu, grand gagnant de cette dixième saison. Aujourd'hui, Yseult revient pourpuremedias.com sur son parcours, son prime d'hier soir, le soutien peut-être trop important des jurés et le comportement "ridicule" de ceux qui l'ont critiquée sur les réseaux sociaux.

Propos recueillis par Charles Decant.

Comment te sens-tu aujourd'hui ?
Ca va très, très bien ! On est au taquet ! Malgré les heures de sommeil... !

Comment tu as vécu cette finale, Mathieu a parlé d'un prime éprouvant...
Moi je l'ai vraiment bien vécue, parce que je me préparais à cette finale-là, et je me préparais déjà à sortir au prime précédent, donc je l'ai vécue sereinement.

C'est étonnant : tu es la favorite avec Mathieu depuis le tout début mais tu te voyais déjà partir la semaine dernière ?
Je suis hyper défaitiste donc je me voyais partir toutes les semaines ! Mais c'était pour me préparer à sortir à tout moment, pour éviter de partir en pleurant, et pour relativiser un peu tout ça. En plus, j'ai le sentiment qu'il n'y a pas un mais deux gagnants.

"Je voulais faire des prestations beaucoup plus remarquées que les autres"

Tu as vécu la compétition semaine par semaine, prestation par prestation ?
Oui, parce que, comme je le disais, je suis très défaitiste, donc je n'aime pas me projeter. Et en plus, je voulais vraiment vivre le moment présent sans penser au résultat. Sinon j'allais stresser, faire des prestations assez médiocres, et moi, ce que je voulais, c'était vraiment marquer mon coup et faire des prestations beaucoup plus remarquées que les autres.

Parlons de tes prestations, alors ! Comment tu as choisi le titre de London Grammar que tu as chanté en premier hier ?
J'ai choisi cette chanson parce que je me suis prêtée au jeu de l'émission, j'ai chanté énormément de chansons, je me suis vraiment amusée sur plein de choses. Mon but, c'était vraiment de montrer au public que je n'ai pas du tout peur de faire tout type de chansons, mais que le but principal, c'était de mettre mon empreinte. En revanche, pour la finale, j'ai vraiment imposé à la production le fait que je ne voulais strictement pas faire des chansons avec des prouesses vocales, mais faire quelque chose de nouveau, montrer pour la première et la dernière fois mon univers. Montrer aux gens ce que je chante dans ma chambre, quand je ne suis pas sur un prime. Et London Grammar, ça fait partie de moi. J'adore les chansons un peu électro-pop, pop indie, et c'est vers ça que je vais me tourner.

C'était la première fois que tu montrais ton univers hier ? Tu n'y es pas parvenue avant ?
Ce qu'on a vu avant, c'est ma signature vocale, et ma capacité à m'adapter, à chanter ces chansons et à les faire miennes. Montrer que je chante du Brel, mais comme si c'était moi qui l'avais écrite. J'ai essayé de rafraîchir les choses. Et à la finale, on m'a vraiment vue moi.

"Je pense que les gens ont été choqués"

Comme tu étais un peu défaitiste, tu ne t'attendais pas forcément à aller en finale... Malgré tout, tu n'as pas souhaité présenter un titre qui te ressemblait vraiment avant hier soir ?
Je n'ai pas voulu le faire plus tôt parce que je voulais marquer le coup, et surtout impressionner les gens à la fin, pour qu'ils voient que ma voix est assez différente selon les types de chansons. Je pense qu'ils ont été choqués, et c'était pour marquer mon coup, me faire remarquer.

C'était un peu risqué, du coup, puisque les gens ont appris à te connaître et t'ont aimée sur des titres qui ne te ressemblaient pas, et finalement tu leur montres qui tu es vraiment en finale...
C'était un risque oui, mais au fil des semaines, quand les gens me voyaient chanter, ils voyaient aussi ma personnalité. Katy Perry, ce n'est pas mon délire, mais je l'ai chanté à ma façon. C'était mon truc. A chaque fois, c'était "à la Yseult".

Après London Grammar, tu as enchaîné avec "Je suis malade", un monument de la chanson française. Tu en avais déjà repris d'autres, du coup, ça ne te faisait plus peur ?
Ca ne me faisait plus peur parce que je m'amuse à les rafraîchir, à leur donner quelque chose de nouveau, à les interpréter avec ma signature et mon truc à moi. Et puis j'aime bien faire découvrir des grands classiques à des gens de mon âge. Faire découvrir des artistes français comme Benjamin Biolay, il y a beaucoup de gens qui l'ont découvert grâce à moi, et c'est vraiment cool.

"Je pense que mon parcours est vraiment sans faute"

"Feeling Good" version Muse, c'est aussi une chanson qui t'allait bien ?
Oui, c'était aussi une chanson avec laquelle je voulais montrer que même si je proposais des chansons plus douces, je n'oubliais pas le côté force, qui m'a aussi permis d'arriver jusque-là. Et je pense que mon parcours est vraiment sans faute parce que j'ai montré aux gens que, quand on est artiste, il faut se mouiller, il faut prendre des risques, il faut chanter toutes les chansons, il ne faut pas dire qu'il y a un style plus difficile ou un meilleur que l'autre. Il faut trouver la façon de se l'approprier et je l'ai fait.

Tu as terminé en apothéose sur du Sia, c'était aussi une chanson qui te tenait particulièrement à coeur ?
Oui, parce que c'est une chanson que j'ai choisie, comme les autres, mais parce qu'elle correspond vraiment à mes influences, et je suis vraiment fière d'avoir pu tirer ma révérence sur Sia. C'était vraiment un très, très bon moment.

Tout au long de l'aventure, tu as généré des réactions très vives, tu n'as pas laissé indifférent. D'un côté il y avait des gens qui t'adoraient, de l'autre des gens qui te détestaient... Tu l'as compris ?
C'est assez marrant parce que j'avais l'impression d'être Lady Gaga ! Quand elle a commencé, c'était chaud pour elle, elle s'en est pris plein la figure et puis au fond, elle cartonne. Si demain je sors un album et qu'il fait la même chose... Bah ouais, pourquoi pas ! Après, je me dis que je me suis vraiment démarquée des autres, c'est vraiment ce que je voulais. Qu'on m'aime ou qu'on ne m'aime pas, ce n'est pas grave. Mais les gens qui disent que je ne fais pas d'effort pour m'approprier les chansons, ce n'est pas très fair play. C'est de la mauvaise foi.

"J'ai voulu prouver à mes détracteurs qu'ils étaient ridicules"

Tu étais anonyme il y a quelques mois, tu as une notoriété aujourd'hui, tout le monde a un avis sur toi... Est-ce que, à un moment, ça a eu un impact sur ta façon d'envisager la compétition, de choisir tes titres... ? Est-ce que tu as voulu prouver quelques choses à tes détracteurs ?
Je n'ai surtout pas voulu prouver quelque chose aux gens qui ne m'aiment pas. J'ai surtout voulu leur prouver qu'ils étaient ridicules en faisant des interprétations justes et beaucoup plus marquantes que leur petit chouchou. Je n'ai pas voulu leur répondre comme eux me parlaient, avec leur violence, avec leurs insultes. Je voulais leur montrer qu'ils étaient assez ridicules face à mes bleus et face à mes interprétations.

Il y a quelques semaines, Sinclair t'a dit "Il y a toi et les autres". C'est un sacré compliment, mais en même temps, ce n'est pas forcément facile à recevoir... Tu crois que ça a pu jouer contre toi ?
J'ai beaucoup aimé ce commentaire-là. Il ne faut pas se moquer du jury. Moi si je vois quelqu'un qui se démarque beaucoup plus que les autres, il ne faut pas se voiler la face, je lui dis. Mais le public n'était pas vraiment fair play, ils ont eu du mal à avoir du recul entre le jury et moi, donc j'ai eu un amas de gens qui voulaient me voir partir. Ils ne voulaient pas me voir gagnante, pas en finale, pas en demi-finale... C'est leur problème. S'ils avaient voté contre moi, ils auraient été ridicules. J'aime bien ce mot, ridicule. C'est vraiment fort ! Les commentaires du jury, je les ai bien aimés du début jusqu'à la fin, et je ne vois pas pourquoi ils auraient dû se voiler la face et ne pas dire ce qu'ils pensent.

"J'ai tourné la page The Voice, elle n'a jamais commencé"

Ce n'est pas étonnant que tu aies aimé tes commentaires, tu es la première candidate de l'histoire du programme à n'avoir eu que des bleus... ! Il n'y a jamais eu un moment où tu t'es dit "Bon, sur ce coup-là, ils auraient peut-être pu me mettre un rouge", ça aurait mis un terme aux critiques quant au soutien excessif du jury...
Je suis hyper défaitiste donc en fait, même après "Ne me quitte pas", dont on a dit que c'était une de mes meilleures prestations, je me suis dit qu'il y avait eu des problèmes, des faussetés, alors qu'il n'y avait rien du tout ! Je suis comme ça tout le temps, je suis super dure avec moi-même, super perfectionniste. Donc sur chaque prestation, je n'aurais pas été surprise par un rouge !

Tu as révélé il y a peu que tu avais tenté "The Voice". Cette expérience t'a apporté quelque chose pour "Nouvelle Star", le fait que personne ne se soit retourné... ?
Ca ne m'a pas vraiment apporté quelque chose. J'ai tourné cette page, j'en ai commencé une autre avec "Nouvelle Star". Ca m'a vraiment permis de me découvrir, j'ai vu que j'arrivais à faire des chansons avec des prouesses vocales assez impressionnantes, et je me suis même impressionnée moi-même sur "Lettre à France". C'est une page terminée, elle n'a même jamais commencé. On ne m'a pas ouvert la porte là-bas, on me l'a ouverte à "Nouvelle Star", donc je suis très, très contente d'avoir tenté ma chance.

Hier, dans "Nouvelle Star, ça continue", Mathieu a dit que tu avais déjà beaucoup de projets. Tu peux nous en dire plus ?
C'est une surprise mais je vais juste dire que j'ai énormément de propositions. Maintenant, c'est à moi de faire le bon choix !

ozap.com

Afrique Connection TV