Procès de la sorcellerie en Tanzanie: les 32 hommes avaient brûlé vives 5 sorcières

Afrique Connection | 22 / 08 / 2017 à 08:45

En Tanzanie, va s'ouvrir le 4 septembre prochain un procès pas comme les autres. C'est le procès de la sorcellerie. Trente-deux personnes, tous des hommes, sont poursuivies pour avoir brûlé cinq femmes accusées d'être sorcières. Parmi les accusés, il y a même des élus locaux.

Mais en attendant cette date, ils ont comparu lundi devant un tribunal du nord de la Tanzanie, dans le cadre d'une audience de préparation au procès.

«  Le procureur a soutenu aujourd'hui à l'audience que les 32 hommes avaient participé à la mise à mort des cinq femmes, en leur infligeant des coups avant de les brûler jusqu'à la mort » le 27 juillet dans le secteur d'Uchama, à un peu plus de 50 km au sud-est du Mont Kilimandjaro, a indiqué une source au greffe du tribunal, rapporte l'AFP.

En Tanzanie, où la sorcellerie fait partie des mœurs, l’assassinat de femmes sur un simple supçon un vrai fléau national.

Le phénomène ne cesse donc de prendre de l’ampleur, en dépit des dénonciations répétées des organisations humanitaires. Rien que depuis le début de l’année 2O17, près de 500 femmes ont été lynchées ou brûlées vives, sur de simples soupçons de sorcellerie. Et dans la plupart des cas, ces vagues d’assassinats demeurent impunies.

La superstition et les croyances ancestrales sur la sorcellerie sont invoquées pour expliquer des catastrophes comme la mort, les mauvaises récoltes ou encore l’infertilité.

Yahiya TRAORE, Afrique Connection

Afrique Connection TV