son calvaire a duré 25 jours

Le Maroc sous le choc après le viol collectif d'une adolescente par vingt personnes

Afrique Connection | 24 / 01 / 2020 à 06:39

Une adolescente marocaine de 17 ans a été enlevée, violée et séquestrée par vingt personnes pendant près de vingt-cinq jours.

Nouveau cas de viol collectif au Maroc. Oumaima, une adolescente marocaine de 17 ans a été enlevée, violée et séquestrée par une vingtaine d’individus, selon le site d’information Yabiladi, repris par  France Info. En grande détresse, la jeune femme est hospitalisée au centre hospitalier Ibn Rochd de Casablanca. 

Son calvaire aura duré près de vingt-cinq jours. Alors que sa mère était partie faire une course, l’adolescente a été enlevée dans son quartier de Casablanca avant d’être conduite dans la ville voisine de Lahraouine. Là, elle a subi des viols à répétition, a été torturée et forcée « à ingurgiter des substances toxiques qui devaient la tuer », selon sa mère.

Une vague de soutien

Elle est parvenue à s’échapper après vingt-cinq jours de calvaire avec l’aide d’un homme venu pour la violer : « Cet individu était venu sur les lieux pour la violer également, mais il a fini par céder à ses supplications et l’a aidée à prendre la fuite », selon Walid Bensalima, président de l’association Sayidati Marocaine. Toujours selon Yabiladi, « elle souffre d’une crise psychologique aiguë et sa famille n’est pas autorisée à la voir ».

L’histoire d’Oumaima a déclenché une vague de soutien, avec la création d’un groupe Facebook « Nous sommes tous Oumaima », pour que ce fait divers devienne « une affaire d’opinion publique ».

Un cas qui rappelle celui de Khadija, kidnappée, violée et martyrisée par un groupe d’hommes en 2018 dans la même région. Son histoire avait suscité une importante mobilisation sur les réseaux sociaux et une très grande émotion dans la société marocaine.

Avec Yabiladi et France info

Afrique Connection TV