Égypte : le début d’un rassemblement contre le pouvoir réprimé au Caire

Afrique Connection | 25 / 04 / 2016 à 09:46

sipa_ap21886566_000005-592x296.jpg

Des Égyptiens manifestent contre le président Sissi le 25 avril 2016. © Mostafa Darwish / AP / Sipa

Une cinquantaine de personnes ont manifesté lundi au Caire contre le gouvernement égyptien. La police a riposté à des jets de pierres par des grenades lacrymogènes.

Pour ce 25 avril, jour férié commémorant la restitution du Sinaï par Israël en 1982, plusieurs mouvements laïcs et de gauche avaient appelé à manifester contre la politique du gouvernement, sur fond de colère après la rétrocession controversée il y a deux semaines de deux îles de la mer Rouge, Tiran et Sanafir, à l’Arabie saoudite.

Le président Abdel Fattah al-Sissi dont le pouvoir réprime violemment toute opposition, avait prévenu dimanche que la police et l’armée empêcheraient tout rassemblement.  « Les services de sécurité  feront face avec une extrême fermeté à toute action de nature à perturber l’ordre public », avait renchéri son ministre de l’Intérieur, Magdy Abdel Ghaffar.

Quartiers bloqués

Les forces de sécurité ont bloqué dans la matinée l’accès à trois quartiers où les manifestations devaient avoir lieu malgré les interdictions, et ont arrêté depuis quatre jours des dizaines de leaders de jeunes opposants, d’avocats et d’organisations de défense des droits de l’homme.

Vers 16H00 cependant, une cinquantaine de manifestants ont commencé à se rassembler sur une petite place du centre de la capitale. Quelques minutes plus tard, un premier camion de police qui arrivait sur place a essuyé des jets de pierre et les policiers ont riposté par des tirs de grenades lacrymogènes, a rapporté le journaliste de l’AFP sur place. Les forces de sécurité ont immédiatement procédé à des arrestations, de journalistes notamment, et certains ont rapidement été remis en liberté après vérification de leur carte de presse.

Jeune Afrique avec AFP

Afrique Connection TV