Joris Correa, le petit qui pousse

Afrique Connection | 30 / 03 / 2014 à 12:37

Le week-end dernier, lors de la victoire de Bastia face à Reims (2-0), un petit nouveau répondant au doux nom de Joris Correa a eu droit à sa première en Ligue 1. Qui est cet attaquant de 20 ans entré à la 84ème minute de jeu ? Portrait.

Chaque dimanche, notre rédaction vous amène à la découverte d'un talent qui pousse dans l’Hexagone. Dirigeons-nous donc vers la Corse et Bastia, pour y découvrir Joris Correa.Contacté par nos soins, le joueur vous raconte son parcours : « J’ai débuté en poussins à l’US Sevran, en 93. Ensuite, après un déménagement, je me suis retrouvé au Paris FC pendant un an, pour atterrir au Centre de Formation de Football de Paris où j’ai évolué des Benjamins deuxième année aux 14 ans fédéraux. Après, j’ai signé 3 ans aspirant à Bastia, puis 2 ans stagiaire. De là, n’ayant pas signé pro, je suis reparti sur une année en contrat amateur l’été dernier. Mes qualités sont le dribble, la vitesse, la percussion. Mes modèles sont Hazard, Cristiano Ronaldo et Neymar ».

Et s’il est encore loin de ses modèles, l’attaquant de 20 ans savoure son parcours : « Je pense que mon bilan est plutôt positif. À 15 ans, je faisais déjà des entraînements avec les pros, ce n’était que du bonus. L’été dernier, je n’ai pas signé pro, c’est donc qu’il me manquait quelque chose. Il me reste encore un peu de temps cette année pour montrer ce que je vaux. C’est une saison en tout cas positive jusque-là, car j’ai fait des entraînements de plus longue durée avec les pros. Là, ça fait trois mois que je suis avec les pros, ça se passe bien. J’ai fait quelques bancs, et la semaine dernière je suis entré en jeu face à Reims ».

Une grande première en Ligue 1 que raconte l’intéressé : « Franchement, à domicile, c’est spécial, surtout à Furiani ! On était à dix, les conditions étaient un peu particulières, mais je suis heureux de cette entrée. Pour une première, je suis satisfait. Signer le contrat pro, c’est l’objectif numéro un. Cette saison, je ne me suis d’ailleurs pas donné d’autres objectifs que de signer mon premier contrat professionnel, car signer pour son club formateur c’est quelque chose de spécial ». Parviendra-t-il à faire de ce rêve une réalité ? Réponse au prochain épisode.

footmercato

Joris Correa, le petit qui pousse

Afrique Connection | 30 / 03 / 2014 à 12:37

Le week-end dernier, lors de la victoire de Bastia face à Reims (2-0), un petit nouveau répondant au doux nom de Joris Correa a eu droit à sa première en Ligue 1. Qui est cet attaquant de 20 ans entré à la 84ème minute de jeu ? Portrait.

Chaque dimanche, notre rédaction vous amène à la découverte d'un talent qui pousse dans l’Hexagone. Dirigeons-nous donc vers la Corse et Bastia, pour y découvrir Joris Correa.Contacté par nos soins, le joueur vous raconte son parcours : « J’ai débuté en poussins à l’US Sevran, en 93. Ensuite, après un déménagement, je me suis retrouvé au Paris FC pendant un an, pour atterrir au Centre de Formation de Football de Paris où j’ai évolué des Benjamins deuxième année aux 14 ans fédéraux. Après, j’ai signé 3 ans aspirant à Bastia, puis 2 ans stagiaire. De là, n’ayant pas signé pro, je suis reparti sur une année en contrat amateur l’été dernier. Mes qualités sont le dribble, la vitesse, la percussion. Mes modèles sont Hazard, Cristiano Ronaldo et Neymar ».

Et s’il est encore loin de ses modèles, l’attaquant de 20 ans savoure son parcours : « Je pense que mon bilan est plutôt positif. À 15 ans, je faisais déjà des entraînements avec les pros, ce n’était que du bonus. L’été dernier, je n’ai pas signé pro, c’est donc qu’il me manquait quelque chose. Il me reste encore un peu de temps cette année pour montrer ce que je vaux. C’est une saison en tout cas positive jusque-là, car j’ai fait des entraînements de plus longue durée avec les pros. Là, ça fait trois mois que je suis avec les pros, ça se passe bien. J’ai fait quelques bancs, et la semaine dernière je suis entré en jeu face à Reims ».

Une grande première en Ligue 1 que raconte l’intéressé : « Franchement, à domicile, c’est spécial, surtout à Furiani ! On était à dix, les conditions étaient un peu particulières, mais je suis heureux de cette entrée. Pour une première, je suis satisfait. Signer le contrat pro, c’est l’objectif numéro un. Cette saison, je ne me suis d’ailleurs pas donné d’autres objectifs que de signer mon premier contrat professionnel, car signer pour son club formateur c’est quelque chose de spécial ». Parviendra-t-il à faire de ce rêve une réalité ? Réponse au prochain épisode.

footmercato

Afrique Connection TV