Lutte contre le paludisme

Grâce à l'entregent de l'ex-Consul de Marseille, Yandé Ndiaye, Kaolack va bientôt dire adieu... aux moustiques

Afrique Connection | 31 / 01 / 2020 à 08:01

yand2.jpeg.png

De gauche à droite: Simon Lillamand et Pierre Bellagambi, co-fondateurs de Techno BAM, Yandé Ndiaye, ex-Consul Général du Sénégal à Marseille et Baba Ndiaye, Président du Conseil départemental de Kaolack, lors de visite de terrains au Sénégal en décembre 2019

Au Sénégal, c'est connu, le bassin arachidier se révèle aussi être un bassin à moustiques. Mais les populations du centre névralgique de ce bassin, en l'occurrence le département de Kaolack, vont bientôt pouvoir être débarrassées des hordes d'insectes qui les rendent vulnérables au paludisme.

Et pour cause. Cent-quatre bornes anti-moustiques vont être installées dans les prochaines semaines dans les "zones rouges" du département de Kaolack identifiées par le plan national de lutte contre le paludisme.

Cette solution dénommée Qista a été conçue par Techno BAM, une société française basée à Aix-en-Provence.
Chaque borne peut attirer les moustiques dans un rayon maximal de 60 mètres en zone dégagée. Les insectes seront ainsi captés dans les filets de la machine. Ce qui contribuerait ainsi largement à la réduction du taux de paludisme dans ce département.

Ce projet a été rendu possible grâce à l'entregent de la désormais ex-Consul de Marseille, Yandé Ndiaye. En effet gràace à ses réseaux notamment dans la chambre de commerce de Marseille, Yandé Ndiaye a pu  être informée de l'existence d'un appel d'offres international lancé par le Trésor français dans le cadre de la lutte contre le paludisme.

J'ai été convaincue par l'idée, j'ai alors contacté le Conseil departemental de Kaolack pour qu'on m'envoie une lettre d'intérêt (Yandé Ndiaye)

"Quand on a m'a parlé de capteurs de moustiques, ça m'a tout de suite interpellé en pensant à Kaolack. Je me suis alors déplacé le lendemain à Aix-en-Provence pour rencontrer les promoteurs de cette technologie et en savoir plus sur le projet. J'ai été convaincue par l'idée, j'ai alors contacté le Président du Conseil departemental de Kaolack, Baba Ndiaye- qui a aussitôt réagi- pour qu'on m'envoie une lettre d'intérêt. Une fois tous les documents réunis, j'ai transmis le dossier de candidature", explique à Afrique Connection l'ancienne Consul Général de Marseille, également Ambassadrice du Conseil départemental de Kaolack depuis 2014.

Résultat: Grâce à son dossier béton, le projet de Kaolack est sorti "major" parmi les 20 projets sélectionnés par le Trésor français.


Le mois dernier, plus précisément du 13 au 17 décembre, Yandé Ndiaye a conduit au Sénégal une délagation composée par les concepteurs et les partenaires du projet. Ils ont fait des visites de terrain dans le département de Kaolack et rencontré des autorités locales. A Dakar, la délégation a aussi échangé avec des autorités nationales et l'Ambassade de France qui sera chargée du suivi du projet. 

La solution Qista sera présentée lors du prochain sommet Afrique-France qui se tiendra à Bordeaux, début juin 2020.
Thierno DIALLO

Top 10 + Populaires

Afrique Connection TV